Paris Match Belgique

Dix secrets des Peaky Blinders

Tommy Shelby est de retour. | © Netflix / BBC

Séries télé

Le krach boursier de 1929 est le point de départ de la cinquième saison de Peaky Blinders, disponible sur Netflix depuis vendredi et sur Arte à partir du 24 octobre. Une nouvelle saison qui va plonger les téléspectateurs dans les recoins sombres de cette période de l’Histoire en même temps que dans l’âme toujours plus tourmentée du chef du gang de Birmingham, Tommy Shelby. 

Une série pas si « Made in Birmingham » que ça

Si les Peaky Blinders règnent sur Birmingham, la série n’est pas uniquement tournée dans cette ville de l’ouest de l’Angleterre. Des scènes ont été filmées à Bradford, Dudley, Leeds, Manchester ou encore Liverpool. Une visite touristique a même été lancée dans cette dernière pour permettre aux fans de découvrir les lieux du tournage.

John Shelby et Michael Gray sont frères dans la vraie vie

Michael Gray, fils de la tante Polly, est le cousin de Tommy Shelby et de ses frères. Dans la vraie vie, son interprète Finn Cole est le petit frère de Joe Cole, qui a incarné John Shelby entre la saison 1 et 4. Finn Cole n’a rejoint la série qu’à partir de la saison 2. « C’est cool d’avoir un pote sur le tournage, avait expliqué avec enthousiasme l’acteur au Daily Express. D’avoir un frère pour apprécier les moments hors-caméras aussi. C’était si fantastique. »

Les Shelby sont inspirés des oncles du créateur Steven Knight

« Une des histoires qui m’a vraiment donné envie d’écrire « Peaky Blinders » m’a été contée par mon père : quand il avait 8 ou 9 ans, son père lui a tendu un bout de papier et lui a dit « prends ça et apporte-le à tes oncles » », a raconté Steven Knight à History Extra. Ses oncles, les Sheldon, étaient des bookmakers de Birmingham qui ont inspiré le clan Shelby.

Lire aussi > Un jeu vidéo Peaky Blinders est dans les tuyaux

« Mon père a couru dans les rues pieds nus, a frappé à la porte et quand elle s’est ouverte, il y avait huit hommes très bien habillés assis autour d’une table, ils portaient des casquettes et avaient des armes dans leurs poches. La table était nappée d’argent -à une époque où tout le monde avait les poches vides- et ils buvaient tous de la bière dans des pots de confiture parce que ces hommes ne dépensaient pas de l’argent dans des verres ou des tasses. Cette image -la fumée, l’alcool et ces hommes bien habillés dans les bas-fonds de Birmingham (…) c’est la première que j’ai utilisée pour travailler ».

Des milliers de cigarettes fumées par saison

Rares sont les scènes de Peaky Blinders où Thomas Shelby n’apparaît pas une clope au bec. Son interprète Cillian Murphy n’est pas fumeur dans la vraie vie et utilise des cigarettes sans nicotine à base de plantes sur le tournage. Beaucoup de cigarettes aux plantes, puisque l’acteur a demandé un jour à un membre de l’équipe de comptabiliser les cigarettes utilisées pour une saison et le nombre est astronomique : « 3 000 ».

Tom Hardy et sa femme jouent dans la série

Tom Hardy a marqué les esprits pour son interprétation du violent et instable chef de gang londonien Alfie Solomons. Il est arrivé dans la série durant la saison 2 en même temps que Charlotte Riley qui n’est autre que l’épouse de l’acteur britannique depuis 2014. Elle interprétait May Carleton, la propriétaire d’un haras à laquelle Thomas Shelby a confié un de ses chevaux et avec laquelle elle a eu une aventure.

Lire aussi > Tom Hardy : le caméléon

Annabelle Wallis et son ancêtre se croisent dans Peaky Blinders

La voix de Grace avait le pouvoir de calmer tous les clients du Garrison, y compris Tommy Shelby. Son interprète Annabelle Wallis pousse également la chansonnette et c’est une affaire de famille. « Du côté de mon père, il y avait une chanteuse de musical appelée Marie Lloyd qui vivait au début des années 1900. Quand j’ai joué dans Peaky Blinders, les scénaristes m’ont demandé d’interpréter une chanson de Marie sans savoir que j’avais un lien avec elle », a-t-elle raconté au magazine Interview en 2014 avant d’expliquer qu’elle avait ressenti un sentiment « étrange » de reprendre une chanson d’une de ses ancêtres dans la série.

Il y a un lien entre la tante Polly et… Ozzy Osbourne

(Leur accent). L’actrice londonienne Helen McCrory s’est entraînée à imiter l’accent de Birmingham en regardant les clips d’Ozzy Osbourne. Le créateur de la série Steven Knight avait par ailleurs confié à Den of Geek en 2013 que l’irlandais Cillian Murphy avait appris les rudiments de cet accent très prononcé lors d’un samedi « particulièrement alcoolisé » dans le vrai pub Garrison.

© Netflix / BBC

Jason Statham a failli jouer dans la série

Tom Hardy, Aidan Gillen ou encore Adrien Brody font partie des acteurs invités au fil des saisons de Peaky Blinders. Jason Statham a failli allonger la liste. Steven Knight avait déjà tourné avec lui dans le film Crazy Joe en 2013 et a souhaité collaborer de nouveau avec lui dans Peaky Blinders. Mais au grand désarroi du scénariste, l’acteur n’a pas pu trouver un moment dans son agenda pour jouer dans la série.

Lire aussi > Les Peaky Blinders et David Beckham nous offrent la collab’ de l’année

Les Peaky Blinders n’avaient pas vraiment des lames de rasoir dans leur casquette

Le véritable gang des Peaky Blinders est entré dans la légende à la fin du XIXème siècle avec les lames de rasoir qu’ils cousaient dans la visière -«peak» en anglais ndlr- de leurs casquettes dont ils se servaient comme arme pour aveugler – blind – leur adversaire du jour. Une théorie aujourd’hui remise en question par les historiens. Selon Carl Chinn, cité par le Birmingham Mail, les Peaky Blinders devaient tout simplement leur surnom aux casquettes plates à visière qu’ils portaient, une pièce particulièrement populaire chez les jeunes hommes de la classe ouvrière à l’époque. Quant aux fameuses lames de rasoirs qui faisaient soi-disant couler le sang de leurs rivaux, elles étaient considérées à la fin des années 1800 comme des objets de luxe que les Peaky Blinders n’auraient pas pu s’offrir, selon l’historien auteur de The Real Peaky Blinders.

On sait quand la série s’achèvera

Après cette saison 5, deux autres saisons suivront. Steven Knight avait précédemment expliqué que son ambition était de raconter l’histoire d’une famille durant l’entre-deux-guerres, espérant pouvoir faire trois saisons de plus [soit sept saisons en tout] pour achever son travail en 1939 lorsque « la première sirène d’attaque aérienne » a retenti sur Birmingham.

Peaky Blinders saison 5 disponible depuis le 4 octobre sur Netflix et à partir du 24 octobre sur Arte.

CIM Internet