Paris Match Belgique

On n’est pas calmés : les chroniqueurs d’ONPC déchaînés hier soir

Carton plein pour Laurent Ruquier qui a réalisé de nouveaux records d'audience | © Belga

Séries télé

Les spectateurs ont assisté à un grand moment de télévision ce samedi. Exceptionnellement, Laurent Ruquier avait rassemblé les huit commentateurs politiques qui ont fait l’histoire de l’émission pour débattre des candidats à la présidentielle. Un cocktail explosif qui n’a pas manqué de prendre. 

Les opinions controversées d’Eric Zemmour. Le mordant de Natacha Polony. L’ironie cinglante de Léa Salamé. Pour sa dernière émission avant le premier tour, Laurent Ruquier se devait d’aborder tous les candidats à la présidentielle. Pour ses chroniqueurs, il a choisi de faire de même, réunissant tous ceux qui ont contribué au succès d’On n’est pas couché. Un pari risqué, qui s’est avéré payant : à l’heure d’écrire ces lignes, le hashtag ONPC est en tête sur Twitter, tant les clashes à répétition auront passionné ceux qui étaient devant leur télévision.

Lire aussi : Sondage présidentielle française : L’érosion de Le Pen et de Macron

« Poutou nous a bien baisés »

Des clashes entre chroniqueurs, mais aussi envers les candidats. Il faut dire qu’en parodiant ONPC, Philippe Poutou ne pouvait que s’exposer aux foudres de Laurent Ruquier. Dont acte, hier soir : « Certes, il s’appelle Poutou, mais il nous a quand même bien baisés, a ainsi déclaré Laurent Ruquier.  Dans un premier temps, il rigolait avec nous. Dans un deuxième, il nous a reproché de rigoler avec lui et dans un troisième temps, il a fait rigoler contre nous. Fallait le faire ! Chapeau bas, monsieur Poutou ! ».

Lire aussi : Débat présidentielle française : Jean Lassalle et Philippe Poutou stars de Google et Twitter

Vanessa Burggraf clashée par Eric Naulleau

Et les 8 invités de cette émission pas comme les autres n’ont également pas manqué de s’écharper. Dans le viseur d’Eric Naulleau : Vanessa Burggraf et son opinion sur le monde du travail. Au sujet du programme d’austérité prôné par François Fillon, la chroniqueuse a ainsi donné un avis surprenant : « entre trois boulots et pas de boulot du tout, je pense que les gens préfèrent en avoir trois ». De quoi faire sortir Eric Naulleau de ses gonds. Soulignant que si « le pseudo plein emploi c’est la précarité pour tous, c’est discutable », le chroniqueur a enfoncé le clou en affirmant que « le plus dérangeant c’est d’être assise dans ce fauteuil et de dire « moi je ne trouve pas d’inconvénient à ce que les gens aient trois boulots » ».

 

1.46 millions de téléspectateurs

Un clash parmi tant d’autres lors de cette soirée musclée, qui aura vu les téléspectateurs se rassembler en masse devant leurs écrans. L’émission a en effet été suivie par 1,46 million de téléspectateurs, soit 25,1% du public, décrochant ainsi un nouveau record de saison en PDA. Méprisants, les chroniqueurs de Laurent Ruquier ? Si c’est le cas, les téléspectateurs semblent se délecter du spectacle.

CIM Internet