Paris Match Belgique

Les Diables rouges au générique d’une série documentaire sur Netflix

En 1986, Diego Maradona inscrit les deux buts de la victoire de l'Argentine face à la Belgique à Mexico City.

Une photo de l'épopée mexicaine de 1986 ! On voit Diego Maradona tromper Jean-Marie Pfaff pour la deuxième fois.. | © Photo by STAFF / AFP.

Séries télé

Netflix diffuse depuis quelques jours une série documentaire sur l’arrivée de Diego Armando Maradona à la tête de l’équipe de Culiacan, les Dorados de Sinaloa, une équipe de D2 mexicaine de football.

 

Par L.Dp

Evidemment, pour ceux qui connaissent un peu le parcours de l’ancienne star argentine mythique des années 80 et ses addictions notoires, le choix de la ville de destination peut prêter à sourire… Culiacan, capitale et plus grande ville de l’Etat du Sinaloa. Le territoire de jeu d’un certain « El Chapo » Guzman grand baron de la drogue mexicain et jugé au Etats-Unis.

On avait laissé Maradona à ses gesticulations et ses outrances en tribune VIP lors de la coupe du monde en Russie en juin 2018. Dans un piteux état, largement imbibé, il avait même fait un malaise lors d’une rencontre. Le documentaire démarre en septembre de la même année lorsque toute la ville de Culiacan est en ébulition car la star vient de signer comme coach des Dorados, l’équipe locale. Tout simplement impensable pour une équipe pas même active en D1 mexicaine et qui occupe surtout la toute dernière place au classement général. Maradona en messie ? Toute une ville veut en tout cas y croire.

Les premières séquences montrent la folie médiatique lors de l’arrivée à l’aéroport local d »el pibe de oro’. Ce qui fait dire au président du club, José Antonio Nuñez , « cela fait du bien à notre ville de recevoir un éclairage différent d’El Chapo et du cartel. Nous travaillons pour lui donner une image plus positive ». Les Dorados savent qui ils ont engagé et ce que cela signifie : du show et des retombées importantes, notamment au niveau sponsoring. Les résultats sportifs vont-ils suivre pour autant ? C’est la trame de cette série Maradona au Mexique assez bien foutue.

Difficile de reconnaître dans cet homme de 59 ans qui boîte, qui semble souffir physiquement à chaque pas de ses nombreux excès et au débit de parole parfois incompréhensible, l’ancien dribbleur fou qui mettait toutes les défenses du monde à genoux. Mais cela reste émouvant pour ceux qui l’ont connu à son zénith de voir cet homme au grand coeur, aux émotions vives mal gérées, à l’explosivité débordante et à la solitude pesante de trouver toujours l’énergie et l’envie de pousser son équipe vers les sommets. Fútbol !

 

Diego Maradona célèbre une victoire avec les supporters du club des Dorados de Sinaloa.
©Photo by Pedro PARDO / AFP.

Lire aussi > Doigts d’honneur, insulte et malaise : le match survolté de Diego Maradona

Bien entendu, Maradona ne sera jamais un grand entraîneur, un fin tacticien. C’est une personnalité, qui représente encore quelque chose dans l’esprit des plus jeunes générations, et qui insuffle avant tout la grinta à ses hommes. D’autant plus quand la majorité des ses joueurs, à Culiacan, proviennent de milieux pauvres et précarisés comme ce fut son propre cas.

Diega Maradona et l'équipe des Dorados de Sinaloa.
Avec ses joueurs du Dorados. ©Photo by Pedro PARDO / AFP.

Détail amusant, on reconnait au générique de cette série documentaire les anciennes gloires des Diables rouges que sont Pfaff, Gerets, Vervoort, Grun… En effet, on voit l’un des deux buts de Maradona contre la Belgique (2-0) en demie-finale de la coupe du monde 1986 qui se déroulait… au Mexique.

CIM Internet