Paris Match Belgique

Un journaliste a trouvé la preuve que la dernière saison de Game of Thrones a été bâclée

Game of Thrones

Est-ce que Game of Thrones a préféré prôner le spectacle facile plutôt que d'explorer plus profondément la construction de ses personnages ?

Séries télé

C’est un journaliste du Vanity Fair qui a posé ça là, sur son compte Twitter.

Ce dernier s’est contenté d’exposer un graphique des données d’OpenSubtitles.org, et les conclusions sont frappantes. Lorsque l’on compte le nombre de mots par minute pour chaque épisode, dans les huit saisons de Game of Thrones, on observe une pente descendante qui ne fait que chuter. 

Lire aussi > Avant de jouer dans Game of Thrones, cet acteur dormait dans la rue et « volait même de la nourriture »

Selon le graphique, si la première saison pouvait atteindre des pics de 70 mots par minute, la dernière n’en comportait plus qu’une quinzaine dans ses jours les moins bavards.

Est-ce que Game of Thrones a préféré prôner le spectacle facile plutôt que d’explorer plus profondément la construction de ses personnages ? Il est vrai que, si les premières saisons pouvaient parfois s’apparenter à de vraies litanies, les derniers épisodes manquaient cruellement de dialogues aboutis.

GQ Magazine cite l’exemple peu crédible du « dialogue poussif » entre le Roi Robert et Ned Stark dans les premiers épisodes. À l’inverse, Slate mettait en évidence le peu de dialogues féminins dans le dernier épisode de Game of Thrones, alors que les femmes (Cersei et Daenerys) mènent la bataille et sont quasiment visibles tout le temps. Si les femmes n’ont en moyenne que 25% du temps de parole au sein des huit saisons, la dernière serait apparemment l’une des pires.

Les internautes se sont évidemment amusés à parodier cette publication sur Twitter :

CIM Internet