Paris Match Belgique

Le génie cinématographique des Simpsons capturé par Instagram

Simpsons

"Scenic Simpsons" en donne la preuve par l'image : le dessin animé a l'envergure cinématographique d'un beau film indépendant. | © Simpsons/Scenic Simpsons

Séries télé

En 609 épisodes, les Simpsons auront souvent réussi à fait rire, pleurer et même frissonner le monde entier. À les éblouir par son intelligence visuelle aussi, comme le rappelle un compte Instagram qui compile les plus beaux plans de la série animée.

Un focus sur un rideau de douche prêt à céder sous la tension amoureuse. Un soleil incandescent derrière une cage à poules de plaine de jeu. Une plongée dans le jardin d’une femme au foyer modèle. Un souci du détail, une ingéniosité des perspectives et un goût des couleurs qu’on pourrait retrouver tant chez Wes Anderson que chez Kubrick… Sauf qu’il s’agit des Simpsons, la série américaine certainement la plus aimée de tous les temps – la plus longue aussi, avec 28 saisons à ce jour. Si elle s’est amusée à parodier les films cultes du cinéma – The Birds, Boyhood ou Shining, pour ne citer qu’eux -, il n’en reste pas moins que les Simpsons possède son propre capital cinématographique, gagné à force de plans subtils et d’un usage de la couleur souvent audacieux.

C’est ce que s’escrime en tout cas à démontrer Scenic Simpsons, un compte Instagram anonyme capturant les plus beaux instants de cinéma de la série animée, créée par Matt Groening en 1989.

 


Un œil vif, qui a décortiqué de nombreux épisodes pour en tirer 149 clichés – à ce jour – presque poétiques, dignes des plus savantes réalisations. Les intérieurs et paysages parfois rapidement crayonnés sont isolés de la narration souvent folle des Simpsons pour constituer une galerie très arty de leur univers. Tirés de ce que les fans de la famille jaune considèrent comme l’âge d’or de la série, les arrêts sur image sont la preuve du côté subtilement intello de la série à ses débuts, quand l’animateur David Silverman et le coloriste Larry Field étaient encore à la barre. Un joli prétexte pour reprendre ses 609 épisodes depuis le début, l’œil à l’affut de ces véritables plans de cinéma.

 

CIM Internet