Paris Match Belgique

Netflix : La question que tout le monde se pose après avoir vu le fameux documentaire sur Jeffrey Epstein

Jeffrey Epstein

Jeffrey Epstein dans une salle d'audience du comté de Palm Beach le 30 juillet 2008, où il a plaidé coupable à deux accusations de prostitution. | © Uma Sanghvi / Palm Beach Post / TNS / ABACAPRESS.COM.

Séries télé

Impossible de passer à côté du phénomène Netflix Jeffrey Epstein : Filthy Rich.

 

Netflix propose en ce moment dans son catalogue le documentaire glaçant sur l’homme d’affaires et pédophile Jeffrey Epstein. Dans cette mini-série de quatre épisodes, la parole est largement donnée à huit de ses nombreuses victimes afin de lever le voile sur l’une des plus grandes affaires pédocriminelles de ces dernières années. Il faut pourtant admettre que beaucoup de questions restent sans réponses à la fin du documentaire d’environ quatre heures, et le mystère risque encore de durer. À commencer par les véritables circonstances de la mort de Jeffrey Epstein, après seulement deux mois d’emprisonnement, mais aussi l’affaire Andrew, les accointances avec plusieurs personnalités de l’élite politique telles que Trump et Bill Clinton, mais surtout les moyens de chantage utilisés pour faire régner une telle culture du silence autour d’une affaire aussi énorme.

Lire aussi > Jeffrey Epstein : enquête à Orgy Island

Parmi toutes ces interrogations, celle sur l’origine de la richesse du milliardaire à laissé pantois un grand nombre de spectateurs. D’où vient l’immense fortune de Jeffrey Epstein, né dans une famille juive de classe moyenne à Brooklyn ? Si le documentaire donne plusieurs indices sur le parcours d’Epstein, on reste un peu sur notre faim.

D’où vient toute la fortune d’Epstein ?

Comment Jeffrey Epstein a-t-il réussi à amasser près de 634 millions de dollars de fortune personnelle ? Le documentaire nous révèle qu’il va enseigner deux ans à la Dalton School de Manhattan en tant que professeur de mathématiques et de physique, en mentant sur son diplôme d’enseignant qu’il n’a jamais obtenu. Il entamera ensuite une carrière de trader chez Bear Stearns, où il fournit des conseils financiers aux clients les plus riches. On ignore comment il a gravi les échelons, le documentaire nous raconte seulement qu’il s’agissait d’un homme extrêmement talentueux et charismatique. Epstein sera finalement licencié pour non-respect des règles commerciales. Il quitte Bear Stearns en 1981 et crée sa propre entreprise, une société de conseil appelée Intercontinental Assets Group Inc. à travers laquelle il aide les clients à récupérer de l’argent volé auprès d’avocats et de courtiers frauduleux. Il la délocalisera sur l’île de Saint-Thomas, dans les Îles Vierges américaines, un petit paradis fiscal.

Leslie Wexner, généreux donateur

C’est dans les années 80 qu’il rencontre Leslie Wexner, fondateur et président de The Limited et propriétaire d’Abercrombie&Fitch ou encore de Victoria’s Secrets. Ce businessman milliardaire va tisser une amitié telle avec Epstein, qu’il sera souvent décrit dans les médias comme son principal bienfaiteur, et même celui à l’origine de sa fortune. On ignore la relation exacte qui liait les deux hommes. Jeffrey apparaît tantôt comme le manipulateur, tantôt comme l’homme de main chargé d’effectuer les basses œuvres. Après l’éclatement du scandale, Wexner déclarera : « Je suis embarrassé d’avoir été, comme tant d’autres, trompé par monsieur Epstein. Je sais que j’ai eu tort de lui faire confiance, et je regrette profondément d’avoir croisé son chemin », et confiera avoir été détourné de 46 millions de dollars par Epstein.

Lire aussi > Jeffrey Epstein, prédateur sexuel aux nombreuses zones d’ombre

En 1993, Epstein sera impliqué dans ce qu’on appelle un « Ponzi scheme », une escroquerie dans laquelle les investisseurs sont faussement informés qu’il existe des taux de rendement élevés avec peu de risques. Contrairement à son partenaire Steven Hoffenberg, Epstein ne sera jamais inculpé pour sa participation à l’escroquerie.

Un pied de nez aux victimes

Le 8 août 2019, deux jours avant sa mort, Epstein aurait signé un testament qui stipule que toute sa fortune serait transférée dans un fonds fiduciaire en cas de décès. Une décision qui rend beaucoup plus difficile une demande de compensation financière pour les victimes présumées. En faisant le choix de déposer ses biens et son argent dans un trust, Epstein a dissimulé l’identité des personnes/organisations à qui il a fait don de sa succession. Les victimes devront maintenant convaincre un juge de rendre ces détails publics. La première étape reste cependant pour les victimes de convaincre le juge qu’elles méritent d’être indemnisées.

 

CIM Internet