Paris Match Belgique

« Lupin » : Que penser de la nouvelle série Netflix avec Omar Sy ?

lupin série

Extrait de la nouvelle série Netflix "Lupin". | © Emmanuel Guimier / Netflix.

Séries télé

Ce vendredi 8 janvier, Netflix dévoilait sa nouvelle série intitulée Lupin, dans l’ombre d’Arsène avec l’acteur Omar Sy en tête d’affiche. Très attendue, la série est rapidement arrivée en première place des contenus les plus visionnés sur la plateforme du géant de streaming, notamment en France, aux États-Unis mais aussi en Belgique. Mais que vaut-elle exactement ?

 

Rythmé en cinq chapitres de 45 minutes environ, Lupin raconte la version moderne et revisitée du célèbre chef-d’oeuvre de Maurice Leblanc : Arsène Lupin. Portée par Omar Sy, cette toute nouvelle série Netflix raconte l’histoire d’Assane Diop, gentleman cambrioleur prêt à tout pour venger la mort de son père, en s’inspirant des combines de son héros d’enfance, Arsène Lupin.

Lire aussi > « Quotidien » : Le discours bouleversé et hyper honnête d’Omar Sy sur la violence dans la société

Si la série connaît actuellement un succès énorme, elle n’en reste pas moins l’objet de quelques critiques. Alors que de nombreux téléspectateurs l’encensent sur les réseaux, la série ne bénéficie que d’un faible score de 2,1/5 sur le site Allociné (souvent bon indicateur pour juger de la qualité d’un contenu). Il est vrai que parmi les longs-métrages consacrés à l’univers d’Arsène Lupin, la série de George Kay ne risque pas de rester dans les annales. Pourquoi ?

Un divertissement efficace

Dès les premières scènes, on constate que Netflix a mis les petits plats dans les grands. Le premier épisode nous plonge au coeur du célèbre musée du Louvre. Un décor qui a sûrement dû faire rêver les téléspectateurs étrangers du monde entier. La Place du Louvre rayonne, les belle vues de Paris rendent la ville plus glamour et palpitante que jamais.

De son côté, Omar Sy donne le change grâce à son bagou naturel. Mais côté gentleman-cambrioleur, l’acteur ne parvient pas à convaincre et les dizaines de références à Arsène Lupin ne réussissent pas à crédibiliser le personnage. On dirait que l’oeuvre de Michel Leblanc sert davantage de prétexte que de véritable apport à la série qui manque non seulement de fidélité à l’oeuvre mais aussi de finesse. Sans parler des thématiques sociales, notamment raciales, abordées au forceps.

…malgré un scénario très pauvre

La série est gentille, prévisible mais se laisse aisément regarder. Comme devant un film de Noël, l’idée n’est pas de critique mais de se laisser prendre au jeu. Même si plusieurs scènes absolument improbables voire grotesques mettent notre indulgence à rude épreuve (Spoiler : pour ne citer qu’elles, on ne reviendra pas sur la scène de pendaison truquée à l’aide d’un filet de panier de basket ou de l’échange de menottes dans le parloir de la prison). Finalement, Lupin est exactement comme on l’attendait : divertissant et efficace mais caricatural et plein de bonnes intentions. Mais n’était-ce pas exactement le but recherché finalement ? Quoi qu’il en soit, la sortie d’une partie 2 a été confirmée par Netflix, qui n’a pas encore annoncé la date exacte.

CIM Internet