Paris Match Belgique

5 séries sur les combats féministes à voir absolument

mrs america séries féministes

Cate Blanchett dans "Mrs America". | © Hulu.

Séries

La journée internationale des droits des femmes approche à grands pas (le 8 mars), et quoi de mieux que de se replonger – en séries de qualité s’il vous plaît – dans les luttes récentes pour plus d’égalité entre les genres ? On vous a donc listé 5 pépites à voir ou à revoir, qui traitent du consentement, de la violence envers la féminité ou encore des luttes menées le poing levé. Suivez le guide.

 

Honour

Quand les meilleures actrices suédoises unissent leurs forces pour produire une série coup de de poing sur le combat contre le patriarcat, forcément ça attise notre curiosité. Sofia Helin (vue dans The Bridge), Alexandra Rapaport (The Hunt), Julia Dufvenius (Molanders) et Anja Lundqvist (Modus) sont aussi au générique de ce thriller contemporain, qui suit quatre avocates audacieuses dans leur lutte contre la violence envers les femmes. Liées par un lourd secret et une sororité à toute épreuve, nos héroïnes nous font évidemment penser à une autre bande, celle de Big Little Lies. Sauf que c’est encore meilleur.

Lire aussi > Unbelievable, une série indispensable sur l’accompagnement des victimes de viol

Mrs America

Passée trop inaperçue en francophonie, et injustement boudée aux derniers Golden Globes, Mrs America mérite pourtant tous les louanges tant sa qualité narrative et ses géniales actrices sont au top. Mini-série de neuf épisodes dont l’histoire réelle se déroule au début des 70’, elle voit la grande Cate Blanchett incarner l’activiste américaine Phyllis Schlafly, ultra conservatrice et opposée au mouvement de libération des femmes. Celle-ci fera tout pour empêcher la ratification de l’amendement constitutionnel garantissant l’égalité des genres, l’Equal Rights Amendment (ERA). Captivante, la série propose en outre une plongée fascinante dans le mouvement de libération de la femme au début des seventies. Son casting cinq étoiles fait le reste : on retrouve Rose Byrne dans le rôle de la mythique Gloria Steinem, Tracey Ullman dans celui de Betty Friedan, ou encore la géniale Uzo Aduba (Orange is the new black) dans le rôle de Shirley Chisholm, première femme noire élue au Congrès et candidate à la présidence.

I May Destroy You 

Elle est sans conteste l’une des séries les plus puissantes de 2020 et, encore une fois, on ne comprend pas comment elle a pu être boudée par les Golden Globes. Variation puissante sur le thème du viol créée et incarnée par la fabuleuse Michaela Coel (Chewing Gum), I May Destroy You suit l’itinéraire d’Arabella, victime d’une agression sexuelle violente. Mais plutôt que d’en faire une autopsie conventionnelle, Coel s’essaie brillamment à raconter ce que la jeune femme fait de son trauma et de sa vie, avec une liberté de ton absolue. Une pépite à consommer sans modération.

The Marvelous Mrs. Maisel

Sur un ton beaucoup plus léger, on vous donne cette série feel good par excellence, même si elle est bien plus profonde qu’il n’y paraît. Le stand-up new-yorkais, uniquement réservé aux mâles blancs ? Pas pour Midge Maisel, jeune femme de 27 ans qui était prédestinée à être l’épouse parfaite, et qui par un incroyable concours de circonstances se retrouve à fouler les planches d’un célèbre club new-yorkais. S’en suit un destin émancipateur fait de joie de vivre et de travail acharné pour Midge, incarnée par la pétaradante Rachel Brosnahan, qui se fraie un chemin vers la célébrité. Sans être miltant, le show mené par Amy Sherman-Palladino (Gilmore Girl) place ici et là des messages, sans l’air d’y toucher, sur la difficulté d’être une demoiselle qui veut percer à la fin des années 50. Une petite prouesse jubilatoire.

The Marvelous Mrs. Maisel, en intégralité sur Amazon Prime

Lire aussi > 10 dates clés de la lutte pour les droits des femmes en Belgique [VIDÉO]

Unbelievable

Si vous l’avez ratée, on vous pardonne mais foncez. Cette mini série percutante, basée sur des faits réels, s’intéresse moins au violeur et à ses odieux crimes qu’à un autre méchant : le système qui nie la parole des victimes. Tout commence avec Marie, jeune femme de 18 ans victime d’un viol à la fureur inouïe. Très vite, les témoignages à répétition de Marie laissent les hommes en charge de l’enquête perplexes. La jeune femme finit par se rétracter, pressée par les enquêteurs, et sa vie vire alors au cauchemar. Mais le travail acharné de deux femmes, interprétées magistralement par Merritt Wever et Toni Collette, finira par faire éclater la vérité. Au lieu de placer les victimes comme des formes fixes, procédé trop souvent utilisé dans l’intrigue policière, la showrunneuse Susannah Grant voue tout son travail à leur humanisation. Une superbe prouesse pour ce récit adapté de la passionnante enquête An Unbelievable Story of Rape, lauréate du prix Pulitzer en 2015.

Unbelievable, disponible sur Netflix

CIM Internet