Paris Match Belgique

Taylor Schilling, femme libérée et détenue dans « Orange is the New Black »

Taylor Schilling dans "Orange is the New Black". | © Flickr/Ma_Co2013

Séries télé

L’héroïne d’Orange Is the New Black, la production à succès de Netflix, attaque sa cinquième saison en prison. Visite au parloir.

En prison, la promiscuité est l’endroit et l’envers de l’apprentissage, car, en n’étant jamais seul, on apprend à vivre avec les autres. C’est la grande leçon de l’audacieuse série Orange Is the New Black dans laquelle Taylor Schilling incarne Piper Chapman, héroïne Wasp et bisexuelle, rattrapée par la justice dix ans après avoir commis une erreur de jeunesse et condamnée à purger une peine de quinze mois dans une ­prison pour femmes. Conçue comme une comédie transgressive sur l’univers carcéral, la série est devenue un véritable phénomène de société.

Lire aussi : 5 bonnes raisons de regarder « Orange Is The New Black »

Bien que dotée de la blondeur et de l’élégance d’une Grace Kelly, Taylor Schilling ne s’attendait pas à être choisie pour incarner un personnage aussi éloigné de ses propres origines. « J’ai grandi à Boston au sein d’une famille farfelue et sauvage, entre un père assistant du procureur et une mère artiste peintre en formation permanente. On n’était pas pauvres, mais disons qu’acheter nos vêtements chez Gap représentait un luxe inaccessible ». Mais, après un diplôme d’art dramatique à l’université Fordham, le rôle de l’épouse de Ben Affleck dans Argo et celui de la petite amie de Zac Efron dans The Lucky One, 2012 est son année !

Lire aussi : Quand « Orange Is The New Black » rencontre « Black Mirror »

Du jour au lendemain, la série fait d’elle une icône auprès des ado­lescentes, qui l’abordent dans la rue pour lui dire à quel point elle les aide à se sentir mieux dans leur peau. Campée dans son personnage d’oie blanche, Taylor Schilling découvre un monde peuplé de femmes de tous âges, races, formes et orientations sexuelles. Un féminin pluriel loin des clichés, observé avec respect et sans jugement moralisateur. Avec une aversion pour le politiquement correct, la série expose l’inégalité érigée en ­système, le poids des déterminismes sociaux, l’injustice de la machine judiciaire, sans jamais renier l’individu. Elle renverse notre point de vue, à l’instar de ce que vit Piper Chapman, forcée de découvrir d’autres vies que la sienne. « Son parcours est une question de survie, explique Taylor Schilling. Et ce n’est pas toujours joli à voir lorsque l’individu est réduit à ses instincts les plus primaires. Du sang, de la transpiration et des larmes. C’est ce que la série impose à cette jeune femme qui n’a ni manuel de survie ni carte lui indiquant la direction à suivre. Son expérience est empirique et individuelle, car elle ne fait partie d’aucune communauté prédominante (noire ou latino). Et au cours du voyage on découvre que ce qui compte, c’est le chemin parcouru avec ses détours plutôt que la destination ».

Lire aussi : « Sense8 » et « The Get Down » : les raisons de l’annulation

Histoires d’amour et de violence

Ainsi, dans cette promiscuité imposée des lits aux douches, tout est affaire de corps. Et, face à tous ces épidermes tatoués, balafrés, couturés, la série raconte des histoires d’amour et de violence. Dès la première saison, le couple vole en éclats lorsque Piper retrouve son ancienne petite amie ­dealeuse… Quatre saisons plus tard, Piper cherche encore sa place. La saison 5 promet quelques rencontres à fleur de peau… Mais avec le temps l’ambiance s’assombrit comme en miroir d’une société américaine désemparée. « Nous restons avant-­gardistes sur certains sujets et une partie de la société nous rejoint, tandis que l’Amérique de Trump se rigidifie, confirme l’actrice. Il y a donc deux Amérique qui coexistent mal. Et cette polarisation des mœurs crée une colère et un climat volcanique qui grandissent, bougent et évoluent avec nous ». Et même si elle refuse de se laisser enfermer dans son rôle, Taylor Schilling sait que le public la gardera le plus longtemps possible ­derrière les barreaux.

Sur Netflix actuellement.

CIM Internet