Paris Match Belgique

Le créateur de « Squid Game » n’est « pas si riche que ça »

Hwang Dong-hyuk

Le créateur Hwang Dong-hyuk. | © Claire Lee.

Séries

Le réalisateur de Squid Game était interviewé mardi par le Guardian.

 

D’après un article Paris Match France de Léa Bitton

Malgré l’incroyable succès de la série, le réalisateur de Squid Game n’est pas devenu immensément riche. Interviewé mardi par le Guardian, Hwang Dong-hyuk a déclaré : « Je ne suis pas si riche. Mais j’ai assez d’argent. Suffisamment pour mettre de la nourriture sur la table. Puis, ce n’est pas comme si Netflix m’avait payé un bonus. Ils m’ont payé selon le contrat initial. »

Il a ensuite raconté que le tournage « était épuisant physiquement, mentalement et émotionnellement ». « J’ai continué à avoir de nouvelles idées et à réviser les épisodes pendant le tournage, donc la quantité de travail s’est multipliée », a-t-il expliqué, précisant qu’il avait perdu six dents pendant le tournage à cause du stress.

L’idée du scénario lui serait venue de sa situation financière, et celle de sa famille, après la crise financière de 2008 qui a frappé son pays natal, la Corée du Sud. « J’étais en grande difficulté parce que ma mère avait pris sa retraite. Il y avait un film sur lequel je travaillais mais nous n’avons pas réussi à obtenir de financement. Je n’ai donc pas pu bosser pendant environ un an. Nous avons dû emprunter de l’argent, ma mère, ma grand-mère et moi-même », a-t-il confié au journal britannique. 

Une suite pour « devenir aussi riche que le vainqueur de ‘Squid Game' »

« J’ai lu Battle Royale et Liar Game, et d’autres mangas de jeux de survie. […] Je me demandais si je rejoindrais un tel jeu s’il existait réellement, pour gagner de l’argent pour ma famille. J’ai réalisé que, puisque j’étais cinéaste, je pouvais apporter ma touche personnelle à ce genre d’histoires, alors j’ai commencé le scénario », a déclaré le réalisateur de 50 ans.

Le journaliste du Guardian a ensuite interrogé le Sud-Coréen sur le dénouement de la série. De nombreux internautes l’ont critiqué, et parmi eux, le basketteur LeBron James. Ce dernier a adoré le feuilleton mais il n’a « pas aimé la fin » et a demandé au réalisateur : « Qu’est-ce que tu as fait? ». « Avez-vous vu Space Jam 2 ? », a d’abord rétorqué Hwang Dong-hyuk avant de répondre : « LeBron James est cool et peut dire ce qu’il veut. Je respecte ça. Je suis très reconnaissant qu’il ait regardé toute la série. Mais je ne changerai pas ma fin. C’est ma fin. »

Hwang Dong-hyuk fait maintenant pression sur Netflix pour diffuser trois films qu’il a réalisés au cours de la dernière décennie. Mais il n’a certainement pas exclu une suite – ne serait-ce que pour une raison pécuniaire. « Il est possible que je doive faire la saison deux pour devenir aussi riche que le vainqueur de Squid Game », s’est-il amusé.

CIM Internet