Paris Match Belgique

Popcorn Match : 5 bonnes raisons de regarder « Broad City »

Vidéo Séries télé

À la veille d’une nouvelle saison, Broad City rappelle qu’elle est une pure réussite comique, doublée d’un modèle essentiel pour la fiction « féminine ».

 

« Four and three and two and one, one ! » On n’avait plus connu ça depuis le début de la saison 6 de Game of Thrones, quand le générique avait failli nous faire tourner de l’œil de trop d’excitation. Plutôt que la bande son d’une apocalypse médiévale, celui de Broad City réveille en nous d’irrépressibles danses de la joie, suivies d’un inévitable affalement décomplexé dans le canapé. Car forcément, la série d’Ilana Glazer et Abbi Jacobson se regarde le dimanche, à treize heures, en pyjama dépareillé tâché de pizza suintante.

©Comedy Central

Et en remontant dans l’historique de YouTube à 2009, on s’aperçoit que la série de Comedy Central avait alors déjà tout pour nous plaire : un faux air documentaire pour de vraies scènes de vie, deux comédiennes du réel relativement allumées et les rues sans fard de la grosse pomme comme décor.

Lire aussi > Popcorn Match : Pourquoi il faut regarder Atlanta

Broad City est né dans les arcanes du web sans trop de moyens, mais au bout de quelques – courts – épisodes, la websérie décolle et est repérée par Amy Poehler herself (SNL, Parks and Recreation). L’humoriste américaine lance le duo – qui s’est rencontré au Upright Citizens Brigade Theatre, cofondé par Poehler – sur la chaine Comedy Central, où leurs sketches s’épanouissent en épisodes de 20 minutes décapants.

©Comedy Central

Pas vu à la télé

Alors bien sûr, on aime sa légèreté non-censurée, sa capacité à sauter à pieds joints dans tous les scénarios farfelus et ses acteurs secondaires qui excitent les répliques. Mais ce qu’on préfère probablement, l’essence de Broad City, c’est la relation unique et positive – quoique délicieusement excessive du côté d’Ilana – entre les deux personnages : une amitié sans gêne dans l’adversité, inspirée de celle que les deux comédiennes entretiennent dans la vie.

Lire aussi > Michael Jackson, jeux d’arcades et terreur sur la ville : le nouveau teaser magistral de Stranger Things

À l’opposé d’une vaste majorité de séries, Abbi et Ilana ne se tirent pas dans les pattes dans le cadre d’une concurrence vicieuse – sans pourtant verser dans le « gnangnan » -, balayant ainsi les stéréotypes de genre qui voudraient que deux filles ensemble, ça finit forcément en « crêpage de chignon histérique ». Et difficile de ne pas soi-même croire à cette vision limitée des relations féminines, tant la fiction regorge de tristes exemples – Gossip Girl, Desperate Housewives, Modern Family et même Girls, pour ne citer que ces séries. Les amitiés y sont toujours vues commes compliquées, gorgées de rancœurs et de mensonges, tandis que celles des bros voient rarement le moindre nuage à l’horizon. Et ainsi va-t-il dans la vie, pourrait-on croire. Mais si les femmes d’aujourd’hui sont en demande désespérée de role models auxquelles s’identifier, il en va de même pour leurs échanges, qu’on aimerait voir plus souvent à l’image de ceux d’Ilana et Abbi.

La quatrième saison de Broad City sort le 13 septembre 2017 sur Comedy Central – et sera accessible, comme les autres, en ligne.

CIM Internet