Narcos menacé par la famille Escobar : « Si nous ne recevons pas l’argent, nous mettrons fin à leur petite série »

Narcos menacé par la famille Escobar : « Si nous ne recevons pas l’argent, nous mettrons fin à leur petite série »

Pablo Escobar a beau être mort depuis près de 25 ans, son frère, lui, veille toujours. | © Netflix

Séries télé

Le frère de Pablo Escobar réclame à Netflix un milliard de dollars pour avoir relaté l’histoire de son cartel sans son autorisation.

Ou quand la réalité percute la fiction – avec de possibles gros dégâts. Alors que la troisième saison de Narcos voit s’opposer les « gentlemen » du cartel de Cali à la police, après la mort prévisible de Pablo Escobar, de l’autre côté de l’écran, c’est le frère du baron de la drogue qui menace Netflix, qui produit la série à succès. Sa « rançon » s’élève à pas moins d’un milliard de dollars et Roberto De Jesús Escobar sait compter : il a été le comptable et hitman en chef de la bande Medellín, comme l’atteste un passage en prison de dix ans.

Lire aussi > Narcos, saison 3 : Sans Pablo, des intrigues toujours aussi bien ficelées

©Netflix – Le cartel de Cali, dans la saison 3 de Narcos.

C’est qu’en 2014, flairant assez justement le succès qu’allait rencontrer le show, Roberto De Jesús Escobar Gaviria avait fondé « Escobar inc. », un « garde-fou » qui nomme arbitrairement le frère de Pablo Escobar comme son unique ayant droit. Désormais, tout devrait passer par lui. Trois en plus tard, le voilà qui débarque avec cette menace on ne peut plus claire : « Si nous ne recevons pas l’argent », un milliard de dollars, « nous mettrons fin à leur petit show ».

Une jolie somme qui servirait à dédommager un Roberto Escobar de 71 ans, qui affirme avoir protégé les noms de tous les membres de sa famille et attaque aujourd’hui la chaine pour « usage non autorisé de contenu », rapporte le Hollywood Reporter.

Lire aussi > « Narcos », la série qui laisse un goût amer en Colombie

« Netflix a peur. Ils nous ont envoyé une longue lettre pour nous menacer. Et maintenant, nous discutons par avocats interposés pour obtenir le milliard de dollars que nous réclamons », fanfaronne encore le caïd au micro du magazine américain.

©Netflix

Un « généreux » conseiller

Netflix n’en est pas à son premier coup dur concernant la série poudreuse : le 11 septembre, un fixeur en repérage pour la quatrième saison de Narcos a été assassiné, sans qu’on n’ait pu encore comprendre les causes précises de sa mort.

Rebondissant vilainement sur l’évènement, Roberto Escobar n’a pas hésité à prodiguer à la production ses conseils de chef des tueurs à gage de la famille : « Il faut éliminer toutes les menaces », lâche-t-il au Hollywood Reporter. « Je marchais dans la jungle un jour avec un sac remplis de deux millions de dollars en billets de 100. L’armée était à la poursuite de Pablo et moi à l’époque. Tout à coup, on nous tire dessus. Pablo et moi, avec quelques gars de la sécurité, courons vers un petit cours d’eau, et nous enfuyons en nageant. Tout cela a été fait sans flingues. Si vous êtes intelligent, vous n’avez pas besoin d’armes. Si ce n’est pas le cas, il en faut. Dans ce cas-ci, Netflix devrait se payer les services de tueurs à gage pour leur sécurité », crâne le frère Escobar.

Lire aussi > Narcos : Un assistant de production en repérage au Mexique tué par balles

Dans l’entretien, Robert De Jesús affirme également à propos de Pablo Escobar : « Certaines personnes affirment qu’il est mort (…) Pour moi, il est toujours vivant et mon frère ». De quoi alimenter l’imagination des scénaristes de Narcos pour une future saison ?

CIM Internet