Paris Match Belgique

Adriana Karembeu : « Les Belges sont très beaux »

Adriana Karembeu en janvier 2019. | © ©FRANCK CASTEL/MAXPPP

I like Belgium

Présidente de « Top Model Belgium », elle séduit surtout à la présentation des « Pouvoirs extraordinaires du corps humains » sur France 2. Adriana Karembeu s’est confiée à Paris Match Belgique. Par Pierre-Yves Paque.

 

Paris Match. Vous venez de cartonner une nouvelle fois en Belgique avec « Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain », diffusé sur France 2. Une belle aventure qui a lancé votre deuxième carrière, celle d’animatrice télé.
Adriana Karembeu. Cela fait sept ans que Michel Cymes et moi travaillons ensemble. Nous avons appris à nous connaître, si bien que nous passons une partie de nos vacances avec nos familles respectives. Nous fourmillons de projets. C’est très rassurant de travailler avec quelqu’un qu’on connaît bien. Concernant la Belgique, je regrette de ne pas pouvoir y venir plus souvent. J’adore les Belges. Leur simplicité et leur sens de l’accueil ne sont pas une légende. Et ceux qui cherchent les mannequins de demain le savent : on trouve toujours beaucoup de fraîcheur et d’élégance en Belgique. Filles et garçons y sont très beaux, la diversité y est remarquable.

Depuis que vous êtes maman, votre regard a-t-il changé sur les concours de beauté ?
Si ma fille veut un jour faire ce métier, il faudra qu’elle ait énormément confiance en elle, car rien n’y est facile. Je ne l’inscrirai jamais à un concours de mini-Miss. Les organisateurs de ce type d’événement n’utilisent pas la personnalité d’un enfant à bon escient. Un enfant, il faut le laisser grandir et jouer. Attirer l’attention sur le physique à cet âge-là est malsain.

Lire aussi > Helsinki (La Casa de Papel) : « Les vrais méchants habitent Bruxelles » 

Que faut-il pour réussir ?
Pour le mannequinat, il est évident que le physique est hyper important, mais il faut aussi pouvoir déceler une personnalité à travers les expressions physiques. Une jeune femme timide peut être magnifique. Toutes ne sont pas souriantes ni à l’aise, mais l’important n’est pas là.

Les critères de beauté ont-ils beaucoup évolué avec le temps ?
Oui, on est beaucoup plus ouvert de nos jours. On ne cherche plus la beauté parfaite, plutôt des visages atypiques et différents. La beauté est devenue beaucoup plus vaste. Plus diversifiée, et donc plus intéressante.

© DR

Chez les hommes aussi ?
Pareil. Si l’on cherche la féminité chez une femme, un homme doit par contre se montrer plus viril, ou plus enfantin. Et avoir des traits physiques différents.

Quand on est maman et qu’on a 47 ans, on a dit adieu au mannequinat ?
Je pensais que ma carrière serait finie après avoir été maman. Pas du tout ! En plus d’être l’égérie des opticiens Atol depuis plus de deux ans, je viens de signer un contrat avec l’une des plus grandes marques de cosmétiques françaises, Innoxa. Il s’agit de produits pour peaux très sensibles qui correspondent à mes valeurs et concepts. J’en suis donc très fière. Je suis aussi égérie pour le site de bien-être Facilaforme, ou encore les vêtements Chattawak. Il n’y a pas d’âge pour faire du mannequinat. Et la consommatrice n’a plus seulement 20 ans. Aujourd’hui, le client choisit avant tout le produit qui lui correspond.

Nina est vraiment un miracle.

Votre fille Nina serait-elle votre « pouvoir extraordinaire » ?
C’est exactement ça, un truc de fou. Nina est vraiment un miracle. Je ne remercierai jamais assez la nature de m’avoir fait ce cadeau à 47 ans. Je suis pleine de bonheur, du matin au soir. Mon bébé a complètement changé mon regard sur la vie. Les valeurs se transforment avec l’arrivée d’un enfant, c’est même le centre de gravité de la vie qui bascule. Fini les futilités, on devient beaucoup moins égocentrique, plus ouverte vers les autres, on est une meilleure personne. Ça peut paraître cliché, mais c’est tellement vrai.

Aviez-vous peur d’être une mauvaise mère ?
En effet… Cela vient de mon passé, de ce que j’ai vécu avec mon père, qui n’a pas été là pour moi. Quand j’essaie d’analyser les choses, je ne vois pas d’autres raisons qui expliqueraient pourquoi je n’ai pas fait un enfant plus tôt. Je suis vraiment heureuse de ce qui m’arrive. Ce que je regrette, c’est de ne pas l’avoir fait avant, et même de ne pas en avoir fait plusieurs !

Un deuxième enfant n’est pas envisageable ?
Je serais très gâtée si cela pouvait être possible, mais je n’y crois pas. Il ne faut pas faire d’enfant après 40 ans. En tout cas, ce n’est pas le message que je veux véhiculer. Beaucoup de femmes me contactent à ce sujet. Elles veulent se rassurer. Or, il s’agit d’un parcours du combattant et, dans beaucoup de cas, cela s’est très mal terminé. N’hésitez pas : faites un bébé avant 40 ans, vraiment !

Mes dernières dégustations le confirment : la bière slovaque est la meilleure !

Pour revenir à votre amour des Belges, avez-vous eu l’occasion de tester les bières belges ?
Oui, mais les bières slovaques (comme la Corgoň, la Marina, la Topvar et surtout la Smädný Mních) sont les meilleures. C’est un régal absolu. Je vous l’ai déjà dit il y a deux ans et je vous le confirme au lendemain d’autres mémorables dégustations : même si vos frites sont incomparables, la bière slovaque est d’une qualité supérieure à la belge !

CIM Internet