Paris Match Belgique

M Pokora : « J’espère être un très bon père »

"En chantant en Belgique, j’ai l’impression d’être un enfant du pays" dixit Matt Pokora. | © ©PHOTOPQR/LE PROGRES/Stéphane GUIOCHON

I like Belgium

M Pokora emmène son « Pyramide Tour » à Forest National les vendredi 27 et samedi 28 mars. Mais avant,il s’est confié à Paris Match Belgique.

 

Par Christian Marchand

Paris Match. Vous avez rempli Forest National à deux reprises avec votre concert «  Pyramide Tour  » et vous revenez pour deux nouvelles dates. Décidément, la Belgique vous aime…
M Pokora. Ce lien d’amour ne s’est jamais rompu. Depuis mes débuts, les Belges me suivent. Je mesure ma chance à chaque fois que je suis sur scène. J’aime bien cette enceinte en forme d’arène que constitue Forest National. Et puis, en chantant en Belgique, j’ai l’impression d’être un enfant du pays. C’est incroyable, c’est comme quand je me produis dans ma ville natale de Strasbourg.

Plus généralement, avez-vous l’impression que la Belgique est un pays fort artistiquement  ?
Les Belges peuvent être fiers de leur bagage culturel. Je pense évidemment à Jacques Brel, mais aussi à beaucoup d’autres artistes actuels comme Stromae, et maintenant Angèle. Côté cinéma, vous avez aussi beaucoup de talents. Enfant, je regardais souvent les films de Jean-Claude Van Damme ! Les critiques sur vos artistes ne peuvent qu’être élogieuses.

Vous connaissez le pays et y venez dans des périodes «  off  »  ?
Il m’est déjà arrivé de prendre ma voiture et de venir précisément à Forest National pour assister aux concerts de mes camarades. Ce n’est pas le cas à Paris. Bruxelles, je l’ai également arpentée en long et en large. C’est une ville magnifique. Bruges me tente énormément. Il paraît que votre Venise belge est romantique, mais je n’ai pas le temps de m’offrir de longs congés. J’aimerais aussi voir un match de football avec les fameux Diables rouges.

Parlant de football, l’une de vos passions, Vincent Kompany est revenu au pays après une carrière magistrale en Angleterre. Que pensez-vous de son retour à Anderlecht ?
Vincent Kompany est un exemple pour le football. Il incarne une belle réussite sportive, mais surtout humaine. C’est très classe de revenir là où tout a commencé, c’est-à-dire à Anderlecht. Il boucle la boucle. Il aurait pu s’exiler dans des pays tel le Qatar, où il aurait certainement pris beaucoup plus d’argent. Mais non, ses valeurs sont plus fortes et exemplaires. Comme je trouverais classe d’apprendre que Lionel Messi retourne jouer chez lui en Argentine, même s’il ne l’a jamais fait avant.

Lire aussi >Mpokora : « Angèle et Roméo Elvis ont vraiment explosé, ils font des scores de ouf »

Vous allez devenir papa. Une responsabilité en plus  ? (L’interview a été réalisée juste avant la naissance de son fils Isaiah)
Oui, et j’espère que je serai très bon dans ce rôle-là. Effectivement, je vais prendre du temps pour bien profiter de ces moments magiques et merveilleux. De plus, avec mon métier, j’ai la chance de pouvoir planifier mes moments, mais aussi de pouvoir emmener ceux que j’aime avec moi. Que du bonheur !

Pour moi, un enfant est bien plus fort que le mariage. C’est une magnifique preuve d’amour.

A 34 ans, votre rêve se réalise…
Oui, et je suis le plus heureux du monde. Je devais trouver la bonne personne. (NDLR : Christina Milian, chanteuse, actrice et mannequin américaine).

Pensez-vous au mariage  ?
Pour moi, un enfant est bien plus fort que le mariage. C’est une magnifique preuve d’amour. Le mariage n’est pas un cap primordial à mes yeux.

Dans votre album Pyramide, vous chantez «  L’Amour contre l’amitié  » en disant « Je ne crois plus en rien / L’amour, c’est comme un ennemi  ». Selon vous, qu’est-ce qui est le plus fort dans le temps  : l’amour ou l’amitié  ?
L’amitié va au-delà de l’amour. Une amitié très forte est une forme d’amour. En amour, les premiers mois ou premières années sont empreints de magie. Après, cela se transforme. Il faut accepter ce cycle-là. On s’attache à la personne pour ses valeurs, à la complicité qu’on peut avoir et aux moments qu’on vit ensemble. Selon moi, un couple qui dure, c’est un couple où les amants deviennent meilleurs amis.

Selon M Pokora, « Vincent Kompany est un exemple pour le football ». ©Paris Match Belgique

Revenons à la Belgique pour notre traditionnel tac au tac. Quelle est votre expression belge préférée  ?
« A tantôt » !

Votre plat belge préféré  ?
Ce n’est pas un plat : les gaufres de Liège.

Votre péché mignon belge ?
Le chocolat.

Qu’est-ce que vous ne comprenez pas en Belgique ?
Le flamand. Et pourtant, j’adore votre pays. Mais je ne comprends rien en flamand.

Qu’aimeriez-vous que la France emprunte à la Belgique  ?
D’abord son second degré. Ensuite, sa culture musicale qui est plus anglo-saxonne, ce que nous n’avons pas, et qui permet d’être beaucoup plus libéré dans la création.

 

Une tournée à voir fin mars en Belgique. ©DR

 

CIM Internet