Paris Match Belgique

Excellence Belge : Comme Chez Soi, entrez dans la légende

Lionel et Laurence Rigolet perpétuent l’histoire gourmande, en constante évolution, alors que leur fils Loïc est légitimement pressenti pour reprendre le flambeau. | © DR

I like Belgium

En cinq générations, la célèbre maison de bouche, bientôt centenaire, a totalisé 150 étoiles Michelin et constitue une fabuleuse réussite familiale.

 

Il fut une glorieuse époque où Paris avait son Maxim’s et Bruxelles son Comme Chez soi. A cette différence près que l’étoile du second n’a jamais pâli, mais a brillé de plus belle au firmament de la gastronomie d’un bout à l’autre de la planète. Car on ne compte plus le beau monde qui s’est attablé chez Pierre Wynants, à commencer par tous les souverains belges, mais aussi Winston Churchill, Franklin Roosevelt, Johnny Halliday, Claude François ou Joe Dassin. La liste est loin d’être finie puisqu’on pourrait y ajouter le noms d’Annie Cordy, des Rollings Stone, de Depardieu – cela va sans dire-, mais aussi de Leonardo DiCaprio, Woody Allen ou Jacky Ickx, un ami de la famille.

Les amis, les admirateurs et les fins gourmets du monde entier, le restaurant ne les compte plus. Et cette popularité ne date pas d’hier, mais d’avant-hier, quand, en 1926, Georges Cuvelier ouvre son restaurant de quartier. Dix ans plus tard, il s’installe place Rouppe pour ne plus en bouger. Le numéro 23 devient mythique dès 1953 avec une première étoile Michelin sous la houlette de Louis Wynants ; la deuxième étoile arrive treize ans plus tard, et la troisième en 1979, soit au bout de treize années supplémentaires avec une régularité presque astronomique.

« Si je fais mes comptes, calcule Laurence Rigolet, nous avons totalisé 150 étoiles depuis 1953 », un record en matière de gastronomie et que l’épouse de l’actuel représentant de la quatrième génération résume en une chronologie qui ne manque pas de sel : « Georges a créé Comme Chez Soi. Louis l’a développé et lui a donné un style. Pierre l’a conduit vers les sommets de la gastronomie. Et aujourd’hui, Lionel (52 ans) propose un subtil mélange d’innovation et de savoir-faire. » 

Tant d’étoiles entraînent évidemment dans leur sillage des aménagements : des travaux agrandissent la cuisine en 1984 et la salle du restaurant cinq ans plus tard dans le style Art Nouveau. Nouveau ravalement de façade en cuisine en 2006 au moment où Lionel Rigolet, épaulé par Laurence à l’accueil, reprend officiellement la succession de son beau-père. D’autres initiatives ne passent pas inaperçues comme la fameuse table scénarisée par François Schuiten et Claude Renard ou la création de Riwyne (pour Rigolet-Wynants) : un espace marqué par l’empreinte de Nathalie Didden au milieu duquel prend place une table d’hôte pour douze convives, au cœur de la cave à vins de la Maison réputée comme l’une des plus importantes d’Europe.

 

Aux commandes et avec brio, Lionel Rigolet propose un subtil mélange d’innovation et de savoir-faire. ©Comme chez soi

C’est sans doute le moment d’évoquer l’un ou l’autre plat signature de la Maison. Coté Pierre Wynants, il semble que personne n’ait oublié son  moelleux de plates de Florenville au crabe, aux crevettes grises et au Royal Belgian caviar Oscietra, beurre blanc d’ huîtres à la ciboulette  tandis que Lionel Rigolet envoûte les papilles avec son inimitable poêlée de turbot sauvage, mini girolles, fèves des marais, beurre aillé au piment d’Espelette. Et si on veut rêver encore un peu, il suffit de penser au soufflé au citron vert, granité au parfum de mojito.

L’établissement aux 150 étoiles poursuit sa trajectoire sidérale, malgré les obstacles, que ce soit en affrontant un virus des plus coriaces ou, pire encore, les problèmes de mobilité inhérent au centre de Bruxelles car, c’est évident, la clientèle du Comme Chez Soi se déplace rarement en trottinette. Le fiston, Loïc Rigolet, est déjà en piste pour prendre la relève. Il est vrai qu’à 23 ans, il a encore du chemin à faire, à commencer par ses premiers stages à l’étranger, en commençant par l’hôtel Julien en Alsace ou chez Troisgros, le triple étoilé de la région de Roanne. L’heure est en tout cas à l’optimisme. «Ca fait un bien fou d’avoir repris une vie normale et de pouvoir accueillir enfin de nouveau nos clients ! »

On tourne donc la page et on enclenche le compte-à-rebours en vue de célébrer, dans cinq ans, le centenaire du Comme Chez Soi, avec un menu anniversaire dynastique, l’organisation d’un rallye à bord d’une cohorte d’ancêtres et, cerise sur le gâteau, un endroit prestigieux gardé secret pour fêter en grandes pompes ces noces… d’eau.

Commechezsoi.be

 

 

 

 

CIM Internet