Paris Match Belgique

Excellence belge : Mary, la folie des oeufs de Pâques

Pour cette fête de Pâques 2022, Mary a préparé des boîtes surprise, Kot-Kot et Coucou de couleur bleue ou orange, représentant une poule qui a pondu 250 grammes d’œufs conservés à l’intérieur. | © DR

I like Belgium

Deux cent mille œufs déclinés en onze goûts différents, tel est le palmarès actuel de l’illustre chocolaterie née en 1919 et fournisseur breveté de la Cour.

Par Philippe Fiévet

C’est l’histoire incroyable d’une femme visionnaire, Mary Delluc, qui, en 1919, installe sa chocolaterie rue Royale à Bruxelles, là où sont rassemblées les plus luxueuses boutiques de la ville et où déambule la belle société. À commencer par le roi Albert Ier, qui l’emprunte tous les jours !

Le magasin devient rapidement un salon de thé, agencé dans le style Art déco de l’époque, tandis que Mary garde la liste des chocolats favoris de chacun dans un livre d’or. Si la qualité des matières premières et des produits représente son souci primordial, son extrême raffinement se reflète aussi dans ses vitrines ou la présentation de ses chocolats. Véritables merveilles réalisées à la main, souvent recouvertes de soie unie ou peinte, ses boîtes luxueuses sont de véritables œuvres d’art, exposées et mises en scène selon une scénographie en harmonie avec les saisons.

Ces écrins et les bonbons qu’ils contiennent font la réputation de la maison Mary parmi les amateurs. Déjà, à l’époque, elle affole les papilles avec ses ganaches et ses pralines fourrées à la crème dont certaines constituent, aujourd’hui encore, le fonds de commerce de la chocolaterie. « L’assortiment n’a pas tellement évolué », explique Olivier Borgerhoff, l’heureux propriétaire de la société, qui confesse au passage son goût immodéré pour les sucreries et ne manque jamais de se servir dès qu’il passe à proximité de la production.

 

Olivier Borgerhoff : « Depuis 2013, nous possédons notre propre plantation au Mexique, la Hacienda Mary Cacao Criollo. » ©DR

Et de préciser que plusieurs recettes sont identiques à celles créées par Mary à l’origine, comme les pralines 1919 ou encore la Gabrielle, à base de crème fraîche vanille et cerneaux de noix. « Ces recettes ont été imaginées il y a cent ans et ont eu le bonheur de régaler les papilles royales au point que, dès 1942, notre chocolaterie a reçu le titre de fournisseur breveté de la Cour, comme c’est encore le cas maintenant. » Un signe de confiance de la cour de Belgique, « mais aussi de qualité pour nos clients ».

Parlons-en, de cette clientèle. Jadis, Mary la visionnaire avait établi des comptoirs au Zoute, à Ostende, à Bruxelles et même à Paris, au Faubourg Saint-Honoré. Olivier Borgerhoff a continué sur cette lancée et se félicite que ses magasins occupent aujourd’hui des emplacements stratégiques comme la galerie de la Reine à Bruxelles ou la Grand-Place, mais aussi des endroits phares à Bruges et à Anvers.

Au-delà de la Belgique, le marché le plus important se situe au pays du Soleil Levant, très séduit par ce titre étincelant de fournisseur de la Cour, avec cinq boutiques fixes et quarante emplacements dans des « department stores » répartis dans tout l’archipel. « Nous nous développons aussi au Moyen-Orient, avec seize boutiques, et nous poursuivons notre extension avec d’autant plus de conviction que nous possédons depuis 2013 notre propre plantation au Mexique, la Hacienda Mary Cacao Criollo. Nous projetons d’ailleurs d’en doubler la superficie pour atteindre les vingt hectares. »

 

Mary est particulièrement appréciée au Japon, avec pas moins de cinq boutiques fixes et des emplacements dans quarante « department stores » disséminés dans tout l’archipel ©DR

Si le patron de la chocolaterie Mary se félicite que cette initiative ait profité à tout un village en ayant considérablement accru le bien-être de ses habitants, c’est pour l’heure la période pascale qui monopolise toute son attention, la plus faste avec les fêtes de fin d’année. « Nous produisons 200 000 œufs de Pâques dans nos moules d’origine. En chocolat blanc, au lait ou fondant, chaque pièce est décorée à l’ancienne. Nous avons des œufs moulés remplis de pralines ou de chocolats et, pour cette fête de Pâques 2022, nous avons préparé des boîtes surprise, Kot-Kot et Coucou de couleur bleue ou orange, représentant une poule qui a pondu 250 grammes d’œufs conservés à l’intérieur ! Onze goûts différents sont proposés, parmi lesquels le blanc crispy, le noir vanille, le lait crème de lait et les nougatines. »

De quoi émoustiller les jardins, dans lesquels peuvent également s’ébattre quantité de lapins en petit ou grand format. Pour parfaire l’événement, chaque boutique Mary bénéficie d’une scénographie de circonstance : un monumental coq en chocolat noir fait de l’œil aux passants, tandis que les boîtes Kot-Kot et Coucou oscillent sur leur ficelle dorée en arborant un air de fête gourmande.

 

 

 

Mots-clés:
pâques chocolat oeufs
CIM Internet