Paris Match Belgique

Excellence belge : Fleur de lait, la crème de la crème

Arnaud Vanden Branden : « Notre force, c’est la fraîcheur. Eté comme hiver d’ailleurs, puisque nous proposons aussi des crêpes et des gaufres artisanales cuites à la minute, croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur. » | © DR

I like Belgium

Wépion n’est pas seulement réputée pour ses fraises à la saveur inégalée, mais aussi pour un artisan glacier qui, depuis quinze ans, est au parfum. Il fêtera cette belle étape anniversaire le 21 juillet prochain.


Fleur de Lait, voilà le nom d’une enseigne fondante comme une glace. Impossible de la louper ! Située en face des emblématiques aubettes à fraises, ce salon de dégustation et de glaces à emporter existe depuis le 21 juillet 2007, une façon gourmande de saluer la Fête nationale.

Il faut reconnaître qu’Arnaud Vanden Branden est un artisan glacier chanceux car il profite d’un environnement idéal, avec en toile de fond les rochers du Neviau, qui constituent l’un des fleurons de la vallée et sont éclairés dès la tombée du jour. Un beau spectacle de lumière qui se reflète sur la Meuse ! L’endroit est fréquenté assidûment non seulement par les amateurs de fraises parfaites, mais aussi par tous ceux qui pratiquent le ski nautique, la bouée ou le jet-ski, sans parler du RAVeL, qui passe également tout près. Vient toujours un moment de la journée où tout ce beau monde a envie d’une glace. Et quelles glaces !

Arnaud se charge des présentations en insistant sur le fait que ses produits sont totalement dépourvus de colorants ou de conservateurs : « Nous cherchons le beau produit : vanille de Madagascar, pistache de Sicile, nougat de Montélimar, sans oublier les fraises d’en face et le bon chocolat belge ! Soit vingt-quatre parfums, avec évidemment un succès permanent pour notre glace aux fraises, puisque Wépion en est le berceau. »

 

Vanille de Madagascar, pistache de Sicile, nougat de Montélimar, sans oublier les fraises d’en face et le bon chocolat belge. Soit vingt-quatre parfums, avec évidemment un succès permanent pour la glace aux fraises ! ©Lucnix.be

D’autres goûts sont calqués sur les horizons de l’été : citron vert et fruits de la passion côté sorbets, vanille-fraise, cappuccino ou fleur de lait pour les glaces, sans oublier quelques coupes à tomber par terre. Jugez-en plutôt : la coupe Parfait de Wépion, avec sa boule de glace vanille et l’autre aux fraises, est escortée par un sorbet du même goût, une poignée de fraises naturellement sucrées et quelques éclats de meringue maison emportés par un tourbillon de crème fraîche. Une autre star est tout aussi plébiscitée, la coupe Fleur de Lait, avec ses boules de spéculoos et de fleur de lait et ses pommes caramélisées à la cannelle, le tout brillantiné par du caramel décuit à la crème. On défaille !

Il est vrai qu’Arnaud a été à bonne école. Non seulement il fait partie d’une dynastie de gastronomes dont son frère est le plus illustre représentant – il tient le bistrot gourmand L’O à la Bouche à Wépion –, tandis que lui s’en est allé s’inscrire à l’Université de la Glace à Rimini, où il a appris les secrets des maîtres glaciers italiens ainsi que les techniques qui permettent d’obtenir les meilleures textures et de « pondérer les balances entre les graisses et les sucres pour obtenir un résultat parfait ».

Tous les matins, depuis quinze ans, Arnaud est à l’atelier, ou plus exactement dans l’un des deux ateliers jouxtant le salon de dégustation : « On commence à 3 heures du matin. Nous sommes quatre et nous nous relayons jusqu’à 20 heures. C’est costaud ! Les jours de congé sont précieux. Notre force, c’est la fraîcheur. Eté comme hiver d’ailleurs, puisque nous proposons aussi des crêpes et des gaufres artisanales cuites à la minute, croustillantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur. »

Et de nous confier que certaines semaines, ses ateliers produisent quatre ou cinq tonnes de glace, fournissant au passage des Carrefour Market et des AD Delhaize, ainsi que quelques restaurants comme le confraternel L’O à la bouche, le Panorama à la Citadelle de Namur ou le Café de la Gare à Profondeville, « sans compter tous ceux qui viennent chercher leurs fraises en face de chez nous et traversent ensuite la rue pour s’approvisionner en glace à emporter ». Inutile de préciser que l’été, on ne compte plus les coups de feu. Un comble pour un glacier !

 

Arnaud Vanden Branden a appris les secrets des maîtres glaciers italiens à l’Université de la Glace à Rimini, près de Bologne©Lucnix.be

Malgré ce rythme d’enfer, Arnaud trouve encore le temps de nous parler de son association avec Cornet ou Petit Pot, une structure lancée par les jumeaux de la famille Materne qui s’occupe d’approvisionner les mariages, baptêmes, concerts et cérémonies en tout genre avec des glaces livrées sur un plateau d’argent. Quant à ceux qui n’ont pas envie d’attendre d’être invités pour déguster ses fabuleuses crèmes glacées, qu’ils sachent que le maître en délices est ouvert tous les jours de la semaine excepté le lundi, réservé aux glaces à emporter.

En revanche, durant tout l’été, le salon de dégustation, d’ordinaire ouvert de midi à 19 heures, poussera les prolongations jusqu’à 22 heures. Avec soixante couverts à l’intérieur et quarante en terrasse, on peut espérer avoir de la place et profiter du panorama à la nuit tombée. Curieusement, les rochers prennent alors une coloration vanille-fraise du plus bel effet !

 

 

 

CIM Internet