Paris Match Belgique

Excellence Belge : Esmeralda Ammoun, habilleuse de Manneken-Pis

Esmeralda Ammoun : « Je peux aussi bien m’atteler à la création de vêtements que d’objets de décoration. Sans oublier ma ligne de sacs, dont le dernier, prévu pour la rentrée, a été conçu pour être pratique derrière ses impressions camouflage. » | © Olivier Polet

I like Belgium

Alors qu’elle vient de réaliser pour le « ketje » son dixième costume aux couleurs des Rolling Stones, dans le sillage de leur concert au stade Roi Baudouin du 11 juillet dernier, la styliste prépare pour septembre un défilé présentant sa nouvelle collection de vêtements pour femmes.

 

Esmeralda Ammoun est une lève-tôt. À 5 heures du matin, elle est déjà debout, non seulement parce qu’elle déborde d’énergie mais aussi parce qu’elle travaille seule et doit conjuguer coupe, essayages et une foule de projets qui lui trottent dans la tête. Il faut dire que les clientes sont nombreuses. Parmi elles, la reine Mathilde, pour laquelle elle a eu l’honneur de dessiner de nombreuses tenues et robes de soirée.

« Je travaille selon mes envies. Je ne me mets aucune limite et peux aussi bien m’atteler à la création de vêtements que d’objets de décoration. Sans oublier ma ligne de sacs, dont le dernier, prévu pour la rentrée, a été conçu pour être pratique derrière ses impressions camouflage. »

Mais qui se cache derrière ce nom d’origine libanaise ? Un talent au départ contrarié, puisque Esmeralda entame d’abord des études de médecine. « Un jour, je me rendais avec une amie chez Salik, à la gare du Midi. Je portais sur moi un débardeur en daim que j’avais confectionné à partir d’une veste que mon père ne mettait plus. Monsieur Salik m’a interpellée pour me dire que j’avais une âme de styliste. »

 

Ses clientes sont nombreuses et parmi elles, la reine Mathilde, pour laquelle elle a eu l’honneur de dessiner de nombreuses tenues et robes de soirée ©Olivier Polet

Autant dire que cette réflexion a eu des conséquences déterminantes. « Elle a été la révélation de ma vie et m’a fait comprendre que je devais suivre ma voie, celle pour laquelle j’étais vraiment faite. » Elle s’y engagera donc avec une fidélité sans faille, travaillant durant trente ans avec son mari, le couturier bruxellois Pierre Gauthier. Avec lui, elle sera de tous les défilés, au Plaza et au Concert Noble à Bruxelles, mais aussi à Londres, à Hong Kong, à Mumbai et au Togo. Il y a huit ans, elle prenait son propre envol en lançant des collections à son nom.

Lire aussi >Les photos insolites de Mick Jagger en touriste à Bruxelles avant le concert des Rolling Stones

Son dernier défilé en date, organisé au 345 avenue Louise le 30 mars dernier, a une fois encore été plébiscité par un public nombreux. « D’ailleurs, nous avons bien l’intention de recommencer en septembre au même endroit, sur le thème du cuir, du tweed et du tartan ! »
Les projets se suivent et se succèdent, le dernier en date ayant fait l’objet de nombreux commentaires, puisque la styliste est devenue l’une des habilleuses de prédilection du plus célèbre « ketje » de Bruxelles.

Tout de suite, elle tempère cet enthousiasme en rappelant que la garde-robe du Manneken-Pis compte 1 095 costumes et qu’elle n’en a confectionnés qu’une dizaine. « Le premier date de 2017 et m’avait été commandé par l’association de sans-abri Thermos. » Du coup, l’infatigable pisseur avait été revêtu d’un pantalon rapiécé et d’une chemise blanche à sept cols, un pour chaque jour de la semaine « car il faut manger tous les jours », certains plus petits, d’autres plus grands « car on peut basculer dans la détresse et se retrouver à la rue du jour au lendemain ».

La fabrication du costume des Rolling Stones : Mick Jagger a apprécié ! ©Olivier PoletPour le Télévie, le ketje a reçu un habit de médecin, et pour le ballet Béjart, sur le thème de « L’Oiseau de feu ». D’autres ont été conçus pour les Petits Riens, un club de karaté, les Accros du Peignoir, la Commission européenne et même le RWDM, avec la tenue d’origine du club, short noir et vareuse lignée de rouge et de noir. « Dans les statuts, aucun particulier n’est en droit d’offrir un costume à Manneken-Pis. C’est un privilège réservé uniquement aux associations privées, qui sont d’ailleurs soumises à des règles très strictes : aucun caractère politique ou religieux, aucune orientation sexuelle. »

Mais le costume dont on parle le plus pour le moment concerne un événement musical majeur, avec la venue à Bruxelles des Rolling Stones le 11 juillet dernier. Pour l’occasion, le ketje a arboré un jeans et un T-shirt noirs parcourus par les célèbres langues bien pendues… aux couleurs de la Belgique ! Mick Jagger lui aurait d’ailleurs rendu visite pour se faire prendre en photo en compagnie de la célébrité, non sans avoir sacrifié au préalable à la tradition en dégustant un sachet de frites, puis une bonne tablette de chocolat belge.

Pour Esmeralda, la page est déjà tournée. Elle s’est remise au travail pour préparer fébrilement la rentrée… qui sera particulière, puisqu’elle se mariera en septembre ! Il ne reste à son copain Manneken-Pis qu’à lui souhaiter tout le bonheur du monde.

 

 

CIM Internet