Paris Match Belgique

Excellence belge : Cycleur de luxe, la basket qui inspire le cycliste

Ces baskets bien de chez nous sont devenues la coqueluche des consommateurs belges mais aussi néerlandais, luxembourgeois, norvégiens, danois, allemands et américains. | © DR

I like Belgium

Les produits de Patrick Vanneste, dont la gamme comprend 600 références, comptent aujourd’hui des millions de fans. Leur nombre ne fait que s’accroître en raison d’un mode de locomotion de plus en plus plébiscité.


Inutile de chercher dans le dictionnaire : le mot « cycleur » n’existe pas. Mais il est bien présent dans l’imaginaire de Patrick Vanneste. « Il s’agit de la contraction des mots cycliste et coureur pour désigner notre marque de baskets haut de gamme. Nous y avons accolé les mots “de luxe” pour bien marquer la différence. »

C’est ainsi que Cycleur de Luxe est né, en 2010, de son amour pour le cyclisme. Auparavant, durant de nombreuses années, le fondateur de la marque avait dirigé une prospère société de vêtements et de chaussures de sport et de plein air. Fort de cette expérience, il avait ensuite lancé sa propre marque de chaussures pour femmes. Succès immédiat !

Quelques années plus tard, Patrick Vanneste avait revendu le label à un grand groupe et s’était retrouvé avec du temps libre. Beaucoup de temps libre. Ses amis lui conseillèrent alors de les rejoindre dans un club de cyclisme. Patrick qui, jusqu’alors, n’était qu’un amateur passif, se transforma en cyclotouriste actif.

De la passion à l’entrepreneuriat, il n’y avait qu’un coup de pédale. Pourquoi ne pas créer une collection lifestyle pour l’après-sport ? Il embraya à la vitesse supérieure : recherches dans les archives des marques et fabricants d’équipements pour vélo et une trouvaille, d’anciennes chaussures de vélo en cuir. La première chaussure Cycleur de Luxe s’en inspira. « On a pris comme base ce modèle rétro, on a perfectionné la tige et on y a ajouté une semelle de basket lisse et confortable. »

La marque démarre alors sur les chapeaux de roue. Depuis une dizaine d’années, plus d’un million et demi de paires de baskets ont été mises en circulation, en particulier dans le Benelux où les cyclistes ont trouvé chaussure à leur pied. En 2018, la collection s’enrichit d’une ligne spéciale pour les femmes, pensée pour celles qui font du vélo activement.

« Nous avons une chaussure pour chaque type de vélo ! »

Mais, petit rappel, il ne s’agit pas d’une chaussure technique destinée à équiper les professionnels de la petite reine, même si Cycleur de Luxe a sponsorisé l’équipe Jumbo Visma au dernier Tour de France, avec la satisfaction de voir ses baskets monter sur le podium des Champs-Élysées. « Ce sont des chaussures de temps libre destinées aux passionnés de cyclisme, évidemment adaptées au vélo et étudiées pour offrir un confort optimal. Plusieurs éléments décoratifs propres au monde du cyclisme ont été intégrés dans la chaussure, comme ces semelles dont le dessin reprend les pavés de Paris-Roubaix. »

Fort de son expérience, Cycleur de Luxe propose aujourd’hui une gamme complète dépassant les 600 références par saison, tous coloris et motifs confondus. Confectionnées en partie au Portugal et en Asie pour la partie technique, faute de machines appropriées en Europe, ces baskets bien de chez nous sont devenues la coqueluche des consommateurs belges mais aussi néerlandais, luxembourgeois, norvégiens, danois, allemands et américains, après une brève interruption durant le Covid. Entre-temps, Patrick Vanneste a développé une ligne de vêtements pour hommes, conçue dans le même esprit.

 

Patrick Vanneste : « Ce sont des chaussures de temps libre destinées aux passionnés de cyclisme, évidemment adaptées au vélo et étudiées pour offrir un confort optimal. » ©DR

Les dessins sont le fruit d’une collaboration avec le graphiste Ben Beirens. T-shirts, pulls en laine, la collection s’étoffe également de maillots et cardigans en laine jacquard, équipés d’un coupe-vent et de trois poches à l’arrière, clin d’œil aux maillots de cyclisme en laine d’antan. Pour garder le dos au chaud, même penché sur le vélo, le maillot est plus long à l’arrière, tandis que les manches isolent du froid et qu’un renfort en nylon protège le torse du vent.

Objectif pour 2023 : lancer également une collection pour femmes, avec des jupes, des pulls et des tricots qui tiennent compte des mêmes impératifs tout en se voulant durables. « Nous tenons beaucoup à l’idée de créer des produits qualitatifs et intemporels qui peuvent se porter à tout moment de l’année », précise encore l’intéressé, qui refuse pourtant de s’attarder sur le chiffre d’affaires de son entreprise, « car le secteur est très concurrentiel ».

Tout au plus nous invite-t-il à procéder à un rapide calcul en considérant qu’une paire de ses baskets coûte entre 140 et 160 euros et qu’il existe pas moins de 400 points de vente dans le Benelux, parmi lesquels les boutiques Paris-Londres sur la côte belge et Germaine Collard et Pecasse en Wallonie. « Cycleur de Luxe est plus qu’un label lifestyle », insiste Patrick. « C’est devenu une communauté autour de personnes qui partagent leur amour du vélo. Les uns pour des raisons écologiques, les autres parce que le vélo est sain et relaxant. »

cycleurdeluxe.com

 

CIM Internet