Paris Match Belgique

Excellence belge : Aspassia Tagliente, l’élégance à portée de main

Aspassia Tagliente (à gauche)): « Les sirènes sont au cœur de mon inspiration. J’aime la dualité de ces créatures mythiques, à la fois sensuelles et irrésistibles mais aussi inaccessibles, intouchables et invincibles. C’est l’image que j’ai des femmes aujourd’hui. » | © DR

I like Belgium

Cette jeune marque de sacs de luxe qui porte le nom de sa créatrice ne cache pas son ambition et fait peu à peu son chemin entre Bruxelles, Milan et Athènes, avec pour source principale d’inspiration les inoubliables sirènes de l’antiquité grecque.


Par Philippe Fiévet

Ulysse n’a qu’à bien se tenir ! Car c’est une jeune femme décidée qui a pris les choses en main : 32 ans, un physique de naïade et la voix charmeuse colorée par un léger accent méditerranéen, Aspassia Tagliente est une jeune Belge bénéficiant d’une belle ascendance, puisque sa mère est grecque, comme le rappelle son prénom, et son père italien, ainsi que le confirme son patronyme. Avec de telles origines, elle ne pouvait qu’être assurée d’un brillant avenir.

Au départ, elle le voit plutôt dans la communication et le marketing, suivant les études appropriées à Bruxelles avant de terminer un master à Milan. Et c’est donc tout naturellement à Paris, chez Chanel, qu’elle suit un stage de six mois. « Ce fut à la fois une leçon de luxe et une leçon de vie », témoigne-t-elle. Ce qui ne l’empêchera pas de revenir à Bruxelles, là où elle avait déjà caressé le rêve de créer sa propre entreprise.

En 2019, elle se décide, après avoir considéré que le choix du sac, pour s’exprimer, offrait de nombreux avantages. « Je n’avais pas à m’embarrasser de tailles ni d’inventaires. Je pouvais entièrement me consacrer à l’essentiel : l’inspiration. » C’est donc une femme inspirée qui se jette à l’eau, en compagnie d’une sirène en guise de logo. Portée par son élan aquatique, la créatrice dessine ses pièces pour les confier ensuite à un atelier florentin hautement spécialisé dans le travail du cuir.

« Elles sont alors retravaillées de façon géométrique. Suivent l’impression du patron, la création du prototype en bois de liège, et enfin le travail sur le cuir. » Mais pas n’importe quel cuir, précise-t-elle : il provient en effet d’une part de l’industrie alimentaire et de l’autre des surplus de stock des grandes marques, ce qui donne tous les gages d’une qualité supérieure. « Et pour ne rien gaspiller », ajoute-t-elle, « les chutes sont précieusement conservées pour servir à la confection de petits articles, tels que des porte-clés ou des porte-cartes ».

 

Jouant avec les couleurs et les formes, Aspassia Tagliente signe des modèles ultraféminins, élégants et originaux, mais aussi fonctionnels. « Tout ce que je fais a un sens. » ©DR

Jouant avec les couleurs et les formes, Aspassia Tagliente signe des modèles ultraféminins, élégants et originaux, mais aussi fonctionnels. « Tout ce que je fais a un sens. Les sirènes sont au cœur de mon inspiration. J’aime la dualité de ces créatures mythiques, à la fois sensuelles et irrésistibles mais aussi inaccessibles, intouchables et invincibles. C’est l’image que j’ai des femmes aujourd’hui. »

Actuellement, sa collection comporte six modèles déclinés en rouge, noir et beige, mais aussi dans des couleurs plus excentriques, par exemple des écailles brillantes de serpent. La jeune entrepreneuse reste très attachée à l’une de ses créations phares, un sac évoquant à ses yeux une queue de sirène, dans lequel elle voit une manière de créer le mouvement et d’évoquer la nage à travers les flots.

Elle a fait un stage de six mois à Paris chez Chanel. « Ce fut à la fois une leçon de luxe et une leçon de vie »

Mais l’aventure ne fait que commencer et Aspassia est la première à rappeler qu’en matière de luxe, il faut trente ans pour s’établir et vraiment se faire un nom. En attendant, bien qu’elle dispose d’une boutique à Athènes, elle propose ses éditions limitées sur les réseaux sociaux et son site en ligne. « Je vois ma société comme un enfant occupé à grandir. Je l’éduque donc dans le sens d’une conscientisation des enjeux environnementaux. Pour le moment, je suis seule à bord, mais il importe que lorsque d’autres collaborateurs me rejoindront, les valeurs soient déjà bien établies. »

Grâce à une conception et une fabrication réfléchie, elle entend faire rimer luxe et écoresponsabilité. Si quelques articles sont produits en édition limitée à l’occasion d’événements ou pour un pop-up, sa stratégie de précommande sur internet lui permet d’éviter l’excédent de stocks et le gaspillage de matériaux, d’énergie et de ressources naturelles. Chaque sac devient ainsi un article exclusif, destiné à une cliente spécifique. Cette vision stratégique s’accompagne d’une ligne de cœur, avec des actions en faveur d’organismes caritatifs, en particulier ceux destinés à soutenir les femmes seules avec enfants.

En attendant, Aspassia Tagliente voit aujourd’hui sa marque prendre ses marques. Manifestement la jeune femme, aussi volontaire que persévérante, a misé sur les bonnes sirènes qui s’emploient à chanter son talent, relayées par l’enthousiasme inconditionnels de ses clientes !

www.aspassiatagliente.com

 

 

CIM Internet