UNO révèle une régle méconnue qui va chambouler vos prochaines parties

UNO révèle une régle méconnue qui va chambouler vos prochaines parties

UNO

UNO a publié ce week-end sur son compte Twitter la règle à appliquer sur les cartes +2 et +4. | © Josh Edgoose / Unsplash

Modes et styles de vie

Le célèbre jeu de société UNO a fait une petite mise au point concernant ses règles du jeu. Une précision qui n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux.

Vous pensiez être la reine ou le roi du UNO ? Vous enchaîniez en toute impertinence un petit +2 suite à un +4, obligeant ainsi la personne à votre droite à piocher 6 cartes en une fois ? Mauvaise nouvelle : une annonce risque bien de ruiner vos prochaines parties.

Lire aussi > Le Monopoly pour les millennials est loin de faire l’unanimité

Sur Twitter, le célèbre jeu de société Mattel a mis les choses au clair : la règle du jeu n’autorise pas à enchaîner quoi que ce soit après une carte +2 ou +4. « Si quelqu’un pose une carte + 4, vous devez piocher quatre cartes et passer votre tour. Vous ne pouvez pas jouer une carte + 2 pour faire piocher à la personne suivante six cartes.»  « Nous savons que vous avez déjà essayé  » rappelle, avec humour, la célèbre marque de jeux de société.

Une annonce qui a fait l’effet d’une bombe, le tweet ayant été partagé plus de 53 000 fois. Et qui a suscité la réaction des internautes plutôt interloqués d’apprendre que les cartes +2 et +4 ne se cumulent pas. Certains voulaient absolument confirmer s’il pouvait additionner un +2 à un +2 ou poser un +4 sur un autre + 4 mais la réponse est limpide : on ne cumule pas les cartes.

Et aux joueurs les plus têtus d’annoncer déjà qu’ils ne suivront pas cette règle jusque là inconnue.

 

C’est un rêve qui s’effondre pour les adeptes du jeu UNO. Mais cette nouvelle est aussi plutôt réjouissante pour les moins chanceux qui ne piochent jamais de +2 ou +4 et peuvent enfin rêver d’emporter une partie.

Lire aussi > Un jeu de société inspiré dun épisode de « Black Mirror »

Mots-clés:
jeu de société UNO
CIM Internet