Paris Match Belgique

Jim Carrey attaque le gouvernement américain à coups de pinceaux

jim carrey

L'un des dessins de Jim Carrey, critiquant le comportement de Trump après la fusillade en Floride. | © Capture d'écran Twitter

art

Avec ses dessins, Jim Carrey exprime son mécontentement à l’égard de la politique américaine et publie ses oeuvres sur l’outil de communication préféré de Donald Trump.

Jim Carrey n’a pas sa langue dans sa poche, et encore moins ses pinceaux et ses marqueurs. L’acteur américain a décidé d’utiliser ses talents artistiques, – que le public a pu découvrir dans un mini-docu touchant -, pour dénoncer la politique de son pays. Sans surprise, sa cible préférée est Donald Trump. En méchante sorcière de l’Ouest (en référence au Magicien d’Oz), en « lèche-cul » de Poutine ou encore en golfeur-tueur, la star du Truman Show tire un portrait très critique du président américain.

Lire aussi > Trump a félicité Poutine… contre l’avis de ses conseillers

« Ils l’ont libéré, l’ont installé et en ont fait leur pantin. Avec Trump à la Maison Blanche, Poutine pourrait gagner la 3e Guerre mondiale sans le moindre coup de feu. #FoncePOTUS », commentait l’artiste en novembre 2017, après la rencontre entre les deux présidents au Vietnam au cours de laquelle Trump a affirmé que son homologue russe se sentait insulté par les soupçons d’une éventuelle ingérence dans la campagne présidentielle américaine.

Lire aussi > Jim Carrey : sous le masque de l’acteur se cache un peintre

Donald Trump et les armes

Après la fusillade en Floride, l’acteur s’est également tourné vers ses toiles pour critiquer les bourdes du président : sa présence à Mar-a-Lago, à quelques kilomètres de l’école de Parkland, où il prenait conseil sur la situation auprès des membres du club de golf, mais aussi sur son idée d’armer les professeurs, après avoir rencontré les lycéens encore sous le choc. Au premier, Jim Carrey commente : « Il espérait pouvoir jouer quelques trous pendant que des familles en deuil en creusent ».

Jim Carrey « christianophobe »

Donald Trump n’est pas sa seule cible. La porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders en prend également pour son grade. « Voici le portrait d’une soi-disant chrétienne dont le seul but dans la vie est de mentir pour les malfaiteurs. Monstrueux ! », écrit l’acteur sans jamais la citer.

Un portrait peu flatteur qui n’a pas plu au père de l’intéressée. Mike Huckabee a qualifié l’acteur de « christianophobe ». « Quelle serait la réaction de l’hypocrite Hollywood s’il avait écrit ‘un soi-disant juif’ ou ‘un soi-disant musulman’ ? », a-t-il déclaré, rapporte La Presse.

Rick Gates est également visé. L’ancien conseiller de campagne de Donald Trump a plaidé coupable dans l’enquête de l’ingérence russe en février. « Rick Gates plaide coupable pour conspiration envers les États-Unis. C’est réel ! La campagne de Donald Trump était CRIMINELLE ! »

Lire aussi > Paul Manafort, l’ex directeur de campagne de Trump, poursuivi pour complot contre les États-Unis

Jim Carrey aborde également d’autres sujets que la politique, comme le récent scandale Facebook et le non-respect de l’environnement.

Artiste politique

« Cette administration n’a fait que mentir au peuple américain depuis le premier jour tout en pillant le pays et en dégradant nos valeurs. Et ceux qui protègent ce mafieux de président appliquent du maquillage sur une tumeur de la peau et expliquent au malade que tout va bien. N’est-ce pas monstrueux ? Absolument ! » a déclaré l’acteur dans un communiqué, cité par BFMTV. Certains internautes ont été choqués par les dessins de Jim Carrey jugés trop « méchants ». Mais l’acteur rappelle le but d’un dessin politique : « contrarier ceux qui abusent du pouvoir et qui permettent ce type d’abus ».

CIM Internet