Dans ma peau : le livre qui dévoile tout sur l’épiderme

Dans ma peau : le livre qui dévoile tout sur l’épiderme

Contrairement aux idées reçues, pas besoin de se tartiner de crèmes! | © Belga

Beauté et bien-être

Après le succès fou du Charme discret de l’intestin , au tour d’une autre Allemande de surfer sur la vague des livres qui expliquent le corps. Avec  Dans ma peau, la dermatologue berlinoise Yael Adler tord le cou aux idées reçues. 

Chevelure de jais, regard turquoise et peau d’albâtre: la berlinoise Yael Adler est une vraie beauté.
Mais à l’image de son dernier ouvrage, la belle a une enveloppe « moins superficielle qu’elle n’en a l’air ».
Car Yael Adler est avant tout une tête bien faite : dermatologue de formation, elle vient de publier « Dans ma peau », un ouvrage promis au même succès que  Le charme discret de l’intestin.
Ecrit par sa compatriote Giulia Enders, le livre s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires en Allemagne et a été traduit dans trente langues.

 

Faire la peau aux clichés

Ainsi qu’elle la confié au Frankfurter Allgemeine Zeitung, « on nous raconte beaucoup de mensonges au sujet de la peau. On fait croire aux femmes qu’elles ont besoin d’une crème de jour, d’un contour des yeux, de peelings fréquents et de lotions pour tonifier le tout… C’est n’importe quoi. La plupart des peaux à problèmes que je vois dans mon cabinet sont auto-infligées. Les gens se tartinent de crèmes en tous genres, et cela dérange l’équilibre de l’épiderme« .

D’amour et d’eau fraîche

 

Le secret de Yael Adler pour une peau en pleine santé ? « Je me lave à l’eau, et j’utilise simplement un peu de bain douche hypoallergénique sur les zones « odorantes » du corps, les pieds par exemple, ou les zones intimes. J’évite à tout prix les produits moussants: ils ont tendance à être extrêmement acides, ce qui est très mauvais pour le pH de la peau« .

Les tatouages toxiques

Dans son livre, la dermatologue met également en garde contre les dangers du tatouage.
» Les encres utilisées contiennent des taux de plomb et de nickel extrêmement toxiques. Les effets nocifs ne sont pas forcément immédiats, mais en s’accumulant avec d’autres sources d’intoxication, les pigments pourraient déclencher des maladies auto-immunes« .

Embrasser le naturel

 

La solution de Yael Adler pour éviter les lèvres desséchées: s’embrasser!
Opposée à l’usage abusif de crèmes « miracles », la dermatologue recommande les baisers pour assouplir les lèvres sèches. « Le baiser garantit une hydratation réciproque. S’il est intense, il agira comme un massage. Et en plus, ça renforce le système immunitaire!« .

Mots-clés:
livre Beauté dermato peau
CIM Internet