Paris Match Belgique

Pourquoi cette mannequin voilée a renoncé à une campagne de L’Oréal

mannequin voilée

Amena Khan venait d'être choisie par le groupe L'Oreal. | © Instagram/Amenaofficial

Beauté et bien-être

La mannequin britannique Amena Khan venait d’être choisie par le groupe L’Oréal pour figurer dans une campagne de publicité au Royaume-Uni. Elle a finalement décidé d’y renoncer lundi.

Elle avait été sélectionnée jeudi dernier par le géant français des cosmétiques comme première égérie voilée d’une campagne de shampoings Elsève. Un choix osé mais s’inscrivant dans cet engagement pour la diversité et l’intégration de tous. Amena Khan avait elle-même été surprise : « Combien de marques font des choses comme ça ? Pas beaucoup. Ils mettent une fille avec foulard – dont vous ne pouvez pas voir les cheveux – dans une campagne pour les cheveux ! Parce que ce qu’ils valorisent vraiment à travers la campagne, ce sont les voix que nous avons », expliquait la jeune blogueuse à Vogue UK. C’est l’occasion pour elle de déconstruire certains clichés sur les femmes voilées : « pourquoi partons-nous toujours du principe que les femmes qui ne montrent pas leurs cheveux, ne s’en occupent pas ? »

Propos polémiques datant de 2014

Amena Khan finalement décidé d’y renoncer lundi après que d’anciens messages dénonçant la politique israélienne ont fait polémique sur les réseaux sociaux. Les messages, postés sur Twitter en 2014, ont depuis été supprimés du réseau social.

« Je regrette profondément le contenu des tweets (…) et je m’excuse sincèrement pour le désarroi et la douleur qu’ils ont causés », a réagi sur Twitter Amena Khan. « Avec un profond regret, j’ai décidé de me retirer de cette campagne parce que les conversations actuelles qui l’entourent nuisent au sentiment positif et inclusif que j’ai décidé de livrer », a-t-elle poursuivi.

De son côté, le groupe L’Oréal a indiqué qu’il « approuv(ait) » cette décision. « Nous apprécions le fait qu’Amena ait présenté ses excuses pour le contenu de ses tweets et pour les réactions qu’ils ont pu susciter », a encore dit l’entreprise.

Autre polémique visant L’Oréal

En septembre dernier, une autre campagne de publicité de l’Oréal pour promouvoir la diversité a tourné court, en raison de déclarations controversées. Le groupe avait dû se séparer de son premier modèle transgenre, Munroe Bergdorf. Cette dernière avait tenu des propos polémiques dénonçant la violence raciale « de tous les Blancs« , après les événements dramatiques de Charlottesville le 12 août. « Quand les Blancs commenceront à admettre que leur race est la force la plus violente et la plus oppressante de la nature sur Terre… alors on pourra parler« , avait-elle conclut.

(Avec Belga)

CIM Internet