Paris Match Belgique

Le massage tantrique, pour s’aimer et s’accepter sans complexe

Le massage tantrique invite à se reconnecter à soi et atteindre une harmonie parfaite entre l’esprit, le corps et le cœur. | © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/Pierre HECKLER

Beauté et bien-être

Si pour beaucoup, le massage tantrique est vu comme une pratique érotique dont le but est d’accéder au plaisir sexuel, il découle d’abord d’une démarche spirituelle et thérapeutique qui invite à ré-apprivoiser son corps et sa sensualité.

 

C’est certainement l’une des plus anciennes pratiques spirituelles au monde. Vieux de 7000 ans, le tantrisme a hérité au fil des années d’une réputation sulfureuse, notamment dans nos sociétés occidentales où il est devenu (presque) exclusivement associé au sexe. Passé de spirituel à carrément érotique, le massage tantrique propose pourtant une voie thérapeutique qui permet de développer l’estime de soi, de dépasser certains complexes ou de réparer des traumatismes du passé.

Sexualité sacrée

Un futon, quelques bougies, beaucoup de chauffage et un namasté. Couché sur le ventre, on sent d’abord l’huile chaude qui coule délicatement sur la peau dénudée. Puis c’est au tour des mains de faire leur entrée pour venir palper, frotter et caresser chaque partie du corps, sans qu’aucune ne soit contournée. Difficile de se laisser aller, mais c’est pourtant la règle à suivre. « Abandon », « ressenti » et « lâcher-prise » seront les maîtres mots de la séance, nous prévient Didier De Buisseret, thérapeute psycho-corporel bruxellois spécialisé dans le massage tantrique. « Dans le tantra, rien n’est tabou. Que ce soit les parties intimes du corps ou les désirs refoulés ». Car bien plus que de stimuler l’énergie sexuelle, l’expérience invite à se reconnecter à soi et atteindre l’harmonie parfaite entre l’esprit, le corps et le cœur. Si en couple, le massage tantrique peut servir d’exploration à une nouvelle forme de sexualité, « à l’échelle individuelle, il s’agit d’une motivation spirituelle, d’une démarche de pacification pour ré-apprivoiser son corps et sa sensualité ».

Lire aussi > Rêves érotiques : 5 symboles cachés qui témoignent de notre sexualité

Tirant ses origines – il y a plus de 7000 ans – dans le le taoïsme, l’hindouisme et le bouddhisme, le tantrisme, quel que soit le courant, prône l’éveil de la conscience et l’accès à la plénitude. Travaillant sur les sept chakras, l’un de ses principes consiste à faire circuler l’énergie sexuelle – la kundalini – partout dans le corps de manière à expérimenter l’extase parfaite. « En connectant à l’énergie sexuelle, le massage tantrique permet à la personne massée de se réapproprier avec bienveillance ces zones souvent occultées et de les réhabiliter, de façon à retrouver un rapport au corps et à la sexualité qui soit sain, naturel et joyeux », explique Didier De Buisseret.

Manuscrit illustré du tantrisme hindou. © Flickr : Feng Zhong

Sensuel mais pas érotique

Dans son film Les Secrets du massage tantrique, le spécialiste français Christophe Dacier pose les bases : « Pas de rapport un intime ou sexuel pendant le massage. Dans la mesure où ça dérape vers la sexualité, tout l’intérêt de nourrir la sensualité pour stimuler l’énergie se perd ». Car c’est justement l’interdiction de passer à l’acte pendant le massage « qui va créer de l’intensité ». Une intensité qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ne cherche pas à atteindre l’orgasme.

Lire aussi > Câlin sous caféine : la tendance sexy du moment

En effet, à contre-courant des habitudes de performances sexuelles, le tantra ne se focalise pas sur la recherche du plaisir érotique mais est une exploration du corps et des sens. L’expérience peut bouleverser, notamment en faisant resurgir des complexes inattendus ou des souvenirs occultés du passé. Si laisser des mains étrangères se balader sur le corps peut être difficile à assumer, la pratique permet finalement de renouer avec soi-même. À l’instar d’une séance de méditation ou de relaxation, ce moment privilégié réveille des énergies (autres que sexuelles) et permet ainsi de dépasser certains blocages, complexes ou autres réserves.

Le massage tantrique a progressivement intégré les salons érotiques pour passer de spirituel à carrément sexuel. © Flickr : Richard Schatzberger

Libérer l’estime de soi et la confiance sexuelle

« En permettant de dépasser ses hontes et sa culpabilité, le massage tantrique invite à renouer avec l’amour et l’acceptation inconditionnelle de soi et de son propre corps », explique Didier De Buisseret. En dépassant le stade du « massage pour le massage », le tantra « invite le corps à relâcher ses tensions, à s’abandonner tout en douceur et bienveillance et à délivrer ce qu’il a à dire. Il peut alors servir de puissante énergie de guérison en facilitant la libération de ce qui était bloqué en nous ».

Il ne peut pas y avoir de sexualité pleinement épanouissante si l’on ne s’abandonne pas complètement.

Accepter son corps, explorer tous ses recoins, se laisser regarder… Pour beaucoup, la démarche est loin d’être aisée. Autant que l’estime de soi, le massage tantrique aide à libérer la confiance sexuelle et ressentir des sensations jusqu’à lors inconnues. « Certaines personnes viennent me voir car elles n’ont jamais atteint l’orgasme ou se sont toujours empêché d’assouvir leurs désirs », raconte le thérapeute spécialisé dans l’accompagnement du couple.

Lire aussi > La sologamie : l’art de mieux s’aimer en se mariant à soi-même

« Ce type de massage est particulièrement indiqué pour les femmes qui ont vécu des expériences douloureuses en lien avec leur vie intime et affective et qui, par mesure de protection, ont dû un jour se couper de leur corps, de leurs ressentis ou de leur énergie sexuelle », précise-t-il. Après avoir vécu une agression sexuelle, un viol ou une expérience traumatisante liée à l’intimité, le massage tantrique peut donc servir de voie de résilience mais permet aussi de révéler les aspects refoulés de sa sexualité. « J’ai reçu plusieurs femmes qui, après un traumatisme comme un inceste ou une agression, n’acceptaient plus de se faire toucher par un homme. Grâce au massage et après plusieurs séances, elles ont réappris à faire confiance, à faire la paix avec leur zone sexuelle ». Dépassant les obligations, le jugement et la dictature du bien-pensant, « le massage tantrique s’utilise aussi pour révéler, explorer et accepter son homosexualité ou d’autres orientations sexuelles non assumées ». Si la sexualité recouvre plusieurs niveaux de réalité, le tantrisme nous réapprend à la vivre de façon sacrée, tant à l’échelle individuelle que celle du couple. Et nous ramène « dans l’être », à l’heure où le sexe est surtout « une question de faire ».

CIM Internet