Paris Match Belgique

Cinq réflexes naturels à adopter en période de grand froid

Doudounes, mouffles et cache-oreilles suffiront-ils à nous maintenir au chaud et à l'abri des microbes ? | © Josh McGinn

Beauté et bien-être

Aliments réchauffants, breuvages de grand-mère et cures tonifiantes : cinq conseils pour accueillir le froid, le vrai, avec tonus et bonne humeur.

 

Alors qu’une vague de froid venue de Russie touche actuellement la Belgique, certains grelottent déjà à l’idée d’affronter les températures glaciales annoncées sur le thermomètre. Pour braver le vent qui commence à piquer les narines, pas sûr que les doudounes, mouffles et cache-oreilles suffisent à nous maintenir au chaud et à l’abri des microbes. Aliments réchauffants, breuvages de grand-mère et cures tonifiantes : voici cinq bonnes habitudes 100% naturelles à prendre en hiver pour booster l’organisme et accueillir le froid (le vrai) avec tonus et bonne humeur.

La propolis

Quand le nez se bouche ou que la gorge gratte, qui n’a jamais troqué ses pastilles médicinales contre la bonne vieille cuillère de miel ? Pas seulement parce qu’il fond mieux sous la langue, s’en pourlécher au moins une fois par jour permet de fortifier le système immunitaire grâce à ses propriétés antimicrobiennes. Si l’on sait que la ruche produit des merveilles pour la santé, comme le pollen ou la gelée royale, la propolis reste la grande inconnue des trousses à pharmacie. À tort, puisqu’elle devrait y régner en maîtresse ! Prélevée à même la ruche, la propolis est l’un des boucliers naturels les plus puissants. De sa texture résineuse, puisque produite à partir d’arbres avant d’être rapatriée au rucher, elle se consomme sous sa forme brute, concentrée, en teinture mère, en spray ou en gommes à sucer. Forte en goût, voire amer, certains pourront grimacer à l’idée d’en consommer. Mais en prendre un peu tous les jours, dans un verre de jus de fruits ou en « propolettes », permettra d’éviter les pires coups de froid.

Lire aussi > Cuba : le paradis des abeilles et du miel bio

La propolis est l’un des boucliers naturels les plus puissants. © Flickr : calafellvalo

Les pépins de pamplemousse

Grand favoris dans la famille des antibiotiques naturels, l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP, pour les intimes) est probablement l’un des grands indispensables de l’hiver. En plus de prévenir la grippe ou le rhume, l’EPP est aussi efficace pour plein d’autres d’infections telles que les ulcères, l’eczema, les mycoses, l’acné ou encore les troubles digestifs. Quelques gouttes dans un verre d’eau une à deux fois par jour suffit à fortifier l’organisme, éviter le nez qui coule et mieux résister au froid. Un bouclier d’autant plus efficace en cure préventive qu’il vaut mieux commencer dès les premiers mois d’hiver plutôt que d’attendre la mi-février.

Lire aussi > En hiver, la beauté a la mandarine dans la peau

L’extrait de pépin de pamplemousse est particulièrement efficace en cas de rhume ou d’état grippal. © Flickr : lchunt

Les huiles essentielles

Avis aux frileux qui, dès qu’il faut sortir le nez dehors, redoutent les chevilles tremblantes à l’idée de devoir affronter le froid. Du nez aux mains et jusqu’aux doigts de pied, impossible de réchauffer ses extrémités ? Les huiles essentielles serviront de chauffage interne et naturel en stimulant la circulation sanguine. Si comme l’extrait de pépin de pamplemousse, elles peuvent se consommer en cure par voie orale, elles s’appliquent également sur la peau et procurent une véritable sensation de chaleur. Cyprès, gaulthérie, lavande, thym ou encore cannelle, ces plantes aromatiques tonifiantes sont encore plus appréciables dans un bon bain chaud. Quelques gouttes d’huile essentielle de romarin à verbénone, de laurier et de marjolaine dans l’eau moussante offriront tonus et vitalité, indispensables en plein mois février. Petit conseil : en cas de rhume ou pour un simple moment de relaxation, pensez aux inhalations ! Pour dégager les sinus ou les voies respiratoires, rien de tel qu’un bol de vapeur aromatisé à l’eucalyptus ou à la menthe poivrée pour dissiper les microbes.

En cas de rhume ou pour un simple moment de relaxation, pensez aux inhalations ! © Flickr : Abi Porter

Les joies des tisanes, la force du grog

Tandis qu’au bureau, le bon réflexe serait de ralentir sur le café pour préférer les herbes infusées, à la maison, on ne devrait plus hésiter à troquer son verre de vin contre un grog bien chaud. En effet, l’eau chaude est la grande amie de toujours (et en hiver, surtout celle de tous les jours). À consommer sans modération, les tisanes sont de précieuses alliées pour lutter contre le froid. Contre la toux et le nez bouché, misez sur le thym. Contre les infections, le gingembre et le citron feront le couple parfait, alors que la camomille se chargera d’apaiser les gastro intestinales. Et même contre les coups de blues de l’hiver, une tasse de lavande et de menthe poivrée aidera à noyer les idées noires. Enfin, pour un anti-coup de froid et un anti-grisaille, préférez en fin de journée le bon vieux grog de mère-grand. Avec ou sans alcool, il peut se boire en apéro ou digestif et vous débarrasse des toux sèches, des maux de gorge et des vilains rhumes. Une potion (vraiment) magique à base d’eau chaude, de rhum, de citron, de clous de girofle et de miel.

Lire aussi > Boire une tasse de thé par jour nous rendrait plus créatifs

Même contre les coups de blues de l’hiver, une tasse de lavande et de menthe poivrée aidera à noyer les idées noires. © Flickr : Shinwha

Ail, oignon et épices à gogo

Si d’habitude, on les utilise avec parcimonie pour agrémenter nos tambouilles, en hiver on peut se lâcher (allègrement) sur l’ail et l’oignon. Et tant pis pour la mauvaise haleine, puisque les vertus de ces plantes à bulbes sont innombrables. Antioxydant, antibactérien et antiviral puissant, les vitamines C et B6 qu’ils contiennent aident à lutter contre les infections et à réagir contre la fatigue et le stress. Mais l’ail et l’oignon sont surtout de vrais aliments réchauffants. Une fois dans l’organisme, ils favorisent le drainage des toxines. Pour se réchauffer le sang et lutter contre le refroidissement du corps, rien de tel qu’une soupe à l’oignon et une tartine d’aïoli ! Et vu qu’on parle de cuisine, autant se rappeler qu’en hiver, on cuisine avec une double dose d’épices. Pour leur sensation de chaleur provoquée sous le palais, les épices participent au réchauffement du corps, voire même à la transpiration (et donc à l’élimination).

Antioxydant, antibactérien et antiviral puissant, l’ail et l’oignon sont surtout de vrais aliments réchauffants. © Flickr : CoolWaterWorks
CIM Internet