Paris Match Belgique

Pourquoi devrait-on être obligés de faire du sport au travail ?

La nouvelle mode qui s'installe en Suède n'attend qu'une chose : débarquer chez nous. | © Pexels : rawpixel.com

Beauté et bien-être

Si en Belgique, faire du sport au travail n'est pas encore une priorité, l'exemple suédois pourrait bien changer la donne.

 

On les admire du coin de l’œil. Ces collègues de bureau qui enfilent une paire de baskets dès que sonnent les douze coups de midi. Que ce soit pour trente minutes de course à pied dans le parc voisin, une heure de brasse coulée ou de crawl déchaîné, jamais ils ne dérogent à la règle.

L'exemple suédois

Si chez nous, comme dans la plupart des pays occidentaux, il est encore au bon vouloir du travailleur d'aller chercher son repas en marche rapide ou se le faire livrer, la Suédois n'ont plus vraiment le choix. C'est en tous cas le cas des employés de l'entreprise publique de distribution de l'eau Kalmar Vatten ou de la marque de vêtements Björn Borg, créée par l'ancienne étoile suédoise de la petite balle jaune.

Lire aussi > La Suède explique à ses habitants comment se préparer à une guerre

Chaque vendredi, les employés quittent le siège stockholmois de la griffe pour un centre sportif du quartier. Impossible d'y couper : depuis plus de deux ans, l'heure d'entraînement hebdomadaire est obligatoire, à l'initiative du directeur-général Henrik Bunge, un quadragénaire aux mensurations de lutteur bulgare. Depuis que l'Université de Stockholm a démontré dans une étude que transpirer durant ses heures de travail présentait de nombreux avantages - notamment sur la forme et la concentration -, les employeurs suédois ont saisi l'occasion pour imposer le sport à leurs salariés. D'autant que la même étude datant de 2014 remarquait un recul de 22% du taux d'absentéisme. Un détail non négligeable pour les patrons.

 

 

Une tendance qui s'affirme

Et cette nouvelle mode qui s'installe en Suède n'attend qu'une chose : débarquer chez nous. Moins de stress, une meilleure posture, un regain d'énergie (qui remplace le redoutable coup de barre post-lunch) : les bienfaits d'une petite foulée entre deux réunions ne sont plus à prouver. Car qui dit travailleur en forme, dit travailleur heureux donc plus productif, mais surtout moins malade.

Lire aussi > Pourquoi les Indiens n'aiment pas faire de sport (alors qu'ils devraient)

Qu'elles soient suédoises, belges, françaises ou canadiennes, de nombreuses études attestent qu'il y a une hausse de productivité qui varie entre 6 et 12% selon les entreprises dans lesquelles le sport est mis en oeuvre. Malheureusement, les initiatives sont encore timides. Mettre une infrastructure sportive ou des équipements à disposition des salariés ne fait pas encore partie des priorités au sein des sociétés, mais l'exemple suédois pourrait possiblement (et à terme) changer la donne.

 

- Avec Belga

Mots-clés:
santé sport travail suède
CIM Internet