Paris Match Belgique

Pourquoi on se fait (vraiment) des cheveux blancs

Le stress qui accompagne la fonction de président est-il responsable des cheveux blancs de Barack Obama ? | © Reporters / Photoshot

Beauté et bien-être

Une récente recherche américaine établit le lien entre la perte de couleur de nos cheveux et notre système immunitaire.

Lorsque l’on s’inquiète pour sa santé, que l’on est stressé, on dit que l’on se fait des cheveux blancs. L’expression populaire dépeindrait une réalité bien scientifique. Des chercheurs de l’université de l’Alabama, aux États-Unis, pensent l’avoir démontré dans une étude publiée le 3 mai.

Double casquette

Il existerait un lien direct entre les gènes qui s’occupent de la pigmentation de nos cheveux et ceux qui sont responsables de notre immunité. En effet, le gène appelé MIFT est sollicité lorsque nous contractons un virus, par exemple. Ce faisant, il réduit aussi le nombre de cellules mélanocytes qui gèrent la mélanine, et donc la couleur de notre peau et nos cheveux. Cette double casquette serait directement responsable de l’apparition de cheveux blancs.

Lire aussi > Comment Sophie Fontanel a réussi à rendre tendance les cheveux blancs

Chez l'homme aussi ? 

C’est grâce à des essais sur des souris que les scientifiques américains sont arrivés à ce constat. Si ce mécanisme s'avère être le même chez l’homme, ces recherches pourraient aider à combattre certaines maladies de la peau comme le vitiligo, souligne ConsoGlobe. Elles expliqueraient également pourquoi certaines personnes en proie au stress - il créé des réactions immunitaires excessives - ont une crinière poivre et sel prématurément, à la manière des présidents. D’autres facteurs comme le tabac, des carences en vitamines ou une exposition trop importante au soleil peuvent expliquer cette perte de couleur.

CIM Internet