Paris Match Belgique

Dinh Van : La force du design, la beauté du minimalisme

Une marque à la fois moderne et intemporelle. | © Dinh Van

Beauté et bien-être

Zoom 18 carats sur la Maison française qui a inventé la modernité en joaillerie. 

Qui dit dinh van pense « menottes ». Le motif, iconique depuis plus de quarante ans, s’attache à rappeler que la maison est la pionnière du minimalisme joaillier et des bijoux du quotidien. Avant, cela n’existait pas !

Dinh Van, aux origines d’une révolution

Au début des années 1970, tout n’était encore que froufrous d’or et parures précieuses exhibées uniquement lors des grandes occasions. La mode et la déco avaient fait leur révolution, mais la joaillerie demeurait figée dans les motifs floraux, animaliers ou religieux. L’ADN dinh van s’est pourtant forgé à ce moment-là : formes géométriques, prévalence du rond et du carré, jeux de pleins et de vides. Bref, le design tel qu’on le conçoit maintenant. « A l’époque, c’était très nouveau d’épurer les bijoux », explique Murièle Jaskiewicz, responsable communication. « Aujourd’hui, c’est devenu la règle et, en ce sens, je dirais que les jeunes labels actuels sont tous des enfants de dinh van ! »

Nous sommes fiers de respecter et développer son héritage

Au fil des ans, ce style pur et essentiel a fait naître une maison d’envergure internationale, une marque qui peut se revendiquer à la fois moderne et intemporelle. Sans renier ses origines, les idées et audaces iconoclastes de Jean Dinh Van. Cet artiste-artisan de la fonctionnalité érigée en bijoux s’est retiré en 1998. « Nous sommes fiers de respecter et développer son héritage », reprend Murièle Jaskiewicz. La filiation s’opère à rythme soutenu (50 nouveautés par an) grâce aux équipes de designers. Leur mission : retravailler et décliner les pièces historiques afin de les propulser avec éclat dans le quotidien des femmes actives. Résultat : les célèbres Menottes piègent bracelets et minicréoles et le Cube Diamant miroite en toute légèreté dans une nouvelle vague de pièces lumineuses. Les diamants Spirale redoublent de futurisme électrisant et le jonc d’or aérien du bracelet Serrure inspire d’autres bracelets, bagues et boucles d’oreilles, d’une étonnante simplicité.

De g. à dr. : Boucles d’oreilles Menottes, or blanc et diamants (1 650 €). Tel un ruban, la bague Serrure or jaune ponctuée d’un diamant, (990 €). Manchette Pulse, or rose et diamants. Bracelet chaîne Le Cube Diamant, or jaune et diamant à admirer sur les quatre côtés (840 €).

Lire aussi > L’histoire des bijoux Bigli, aquarelliste du luxe belge

Ces collections, issues des early seventies, apparaissent et réapparaissent sans cesse plus contemporaines. Pour preuve, leur nouveau porter : monoboucles d’oreille, tours de cou flexibles « torques », bracelets à juxtaposer. Et si à ADN bien né, la valeur n’attendait pas le nombre des années ? Créée de A à Z en 2017, la collection Pulse rythme de diamants une onde d’or graphique et précieuse. « Lignes tendues, cadence de pleins et de vides, maîtrise millimétrée des proportions : son design incarne à 100 % l’esprit minimaliste de la maison. »  C’est aussi le cas des bijoux joailliers Maillon, pavés de diamants, qui illumineront la fin de l’année. « Des pièces d’exception avec un effet diamant spectaculaire… Mais si vous retiriez ceux-ci, il resterait toujours un design fort et puissant ! »

Pour plus d’informations : Boutiques dinh van Bruxelles : place du Grand Sablon (02 511 83 53), Woluwe Shopping Center (02 772 01 54), Galeries Royales St-Hubert – Galerie du Roi (02 512 03 96) et www.dinhvan.com.

CIM Internet