Paris Match Belgique

Fatou N’diaye, visage de la beauté noire et blogueuse à succès

La blogueuse beauté a été engagée par L'Oréal pour être ambassadrice et égérie de la marque. | © DR

Beauté et bien-être

Cette femme engagée est devenue une blogueuse influente avec « Black Beauty Bag ». Elle y distille ses secrets beauté pour les femmes noires et métisses. Mais pas que.

Un voyage aux Etats-Unis qui a tout changé. C’est de l’autre côté de l’Atlantique que Fatou N’diaye, 40 ans aujourd’hui, réalise que la notion de beauté noire a encore du chemin à faire en France. En 2007, elle décide donc de lancer son propre blog « Black Beauty Bag » pour y remédier. Et aujourd’hui, cette figure devenue incontournable sur les réseaux sociaux, est ambassadrice de L’Oréal.

Identification et « invisibilisation »

« Il était très difficile de trouver des conseils sur le choix d’un fond de teint, d’un produit de soin ou de make-up correspondant à notre carnation. J’ai eu le désir d’aider ces femmes en quête d’informations, d’astuces et de produits de beauté de qualité adaptés à leur couleur de peau » confie Fatou N’diaye lorsqu’elle évoque les racines de son projet. En grandissant, impossible pour elle de s’identifier aux femmes qu’elle voyait à la télé ou dans les magazines, celles-ci étant plutôt « blanches et blondes », dit-elle à L’Express qui lui a consacré un article. Une « invisibilisation » qu’elle souhaitait combattre avec son blog.

Lire aussi > Les femmes noires font (enfin) la couverture des magazines

C’est en effet l’autre dimension de son activité de blogueuse. Avec plus de 200 000 abonnés cumulés entre Instagram et Facebook, Fatou N’diaye ne se contente pas de conseiller les femmes noires sur leur peau ou leurs cheveux crépus. Elle évoque aussi le racisme et l’acceptation de soi sans fard. « Les femmes noires existent, il faut composer avec elle », explique-t-elle encore à L’Express. Un message militant qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque L’Oréal en fait une égérie de la marque en 2017, après un première collaboration en 2014. Un tournant. Son blog est désormais lu des Etats-Unis à l’Afrique. Un partenariat qui va, selon elle, dans le bon sens. « Je reste positive, ça prend du temps mais les choses ont vraiment évolué », estime-t-elle. Et elle n’y est pas pour rien.

CIM Internet