Paris Match Belgique

5 conseils pour réussir son footing malgré le froid

jogging

Image d'illustration. | © Unsplash / Gemilang Sinuyudhan.

Beauté et bien-être

Grande source de démotivation, le froid ne devrait pas vous empêcher de faire du sport. Voici comment s’y prendre.

 

Un coup d’oeil sur ses baskets, puis par la fenêtre. Il fait encore (ou déjà) nuit, et le froid est bien là. On hésite forcément. Et plus le thermomètre s’approche de 0, plus il faut être fort pour se convaincre d’aller courir. Pour les plus courageux d’entre vous, elle existe quelques précautions à prendre pour réussir ses 10 kilomètres.

1. Échauffement obligatoire

Vous trottinez déjà ? Pas si vite. Un bon échauffement est en effet primordial. Il faut laisser le temps au sang de bien circuler, chose plus compliquée quand il fait froid. Commencer à suer chez soi en préparant aussi bien ses jambes que le reste de son corps est donc de bon augure. Une fois sorti, commencez par 5 minutes de marche rapide pour mettre la machine en route.

Lire aussi > Le trail, une autre façon de courir

2. Trouver la bonne vitesse

Même après un bon échauffement, vos muscles n’en demeurent pas moins un peu plus froids que d’habitude, ce qui augmente le risque de se blesser. Commencez donc pas des sessions longues mais peu ou moyennement rapides puis de plus en plus rapides mais plus courtes. Gardez le plus dur pour la fin, lorsque la température de votre corps est plus élevé et que vous pouvez opter pour un rythme plus intense.

Inutile d’essayer de battre les records lorsque le temps ne le permets pas, concentrez-vous plutôt sur l’effort et non sur votre rythme. S’il neige, n’hésitez pas à travailler en montée plutôt qu’en longueur sur du plat pour continuer à travailler votre intensité.

3. S’hydrater est la clé

Durant l’été, boire de l’eau est un réflexe. En hiver beaucoup moins, car le froid réduit les effets de la soif. Le danger, c’est que l’on se rend moins compte qu’on est déshydraté. Pourtant, on transpire tout autant. « Si l’on ressent des picotements désagréables dans la gorge, c’est justement à cause du faible taux d’humidité de l’air », nous explique GQ. L’idéal ? Des boissons tempérées à petites gorgées.

Unsplash

4. La tenue adéquate

Hors de question d’attaquer votre footing hivernal en short et en t-shirt. Pour autant, inutile de ressembler à un bibendum. Une accumulation de couches, notamment en coton, est vivement déconseillée. Ce qui compte avant tout, rappelle Métro Belgique, ce sont les extrémités de notre corps. Pieds, mains et tête doivent être couverts en conséquence, avec des matières qui « respirent » bien, de préférence.

5. Se changer aussitôt rentré

Une fois de retour à la maison après une bonne séance de jogging, ôtez aussitôt vos vêtements mouillés par la pluie, la neige ou par votre propre sueur avant qu’elles ne refroidissent et ne vous glacent les os. Plongez-vous ensuite dans un bon bain chaud ou sous la douche pour réchauffer votre corps et éviter de prendre froid.

Mots-clés:
froid hiver running footing
CIM Internet