Paris Match Belgique

La recette simple et efficace pour fabriquer son déodorant naturel

deodorant

Alors, on s'y met ? | © Unsplash / Trevin Rudy

Beauté et bien-être

Fabriquer son déodorant écologique est bien plus simple qu’il n’y paraît.

 

Après avoir lancé la cosmétique naturelle, la mouvance « slow » et l’esprit zéro déchet incitent désormais le consommateur à fabriquer ses propres produits d’entretien et autres produits d’hygiène. Liquide vaisselle, produit lessive, dentifrice, baume à lèvres… ; si des recettes fait maison et 100% naturelles pullulent depuis des années sur la toile, elles attisent depuis peu la curiosité de ceux qui font le choix d’une consommation raisonnée et écoresponsable.

Bon pour la planète et la santé

Parmi les nombreuses recettes proposées par la slow cosmétique, certaines requièrent toutefois plus d’investissement que d’autres. Celui qui se lance dans la fabrication de sa lessive ou de son shampoing solide devra donc s’armer de patience et dénicher des ingrédients parfois inconnus au bataillon. Mais concernant le déodorant, le fabriquer soi-même est bien plus simple qu’il n’y paraît.

De d’huile de coco, de la fécule de maïs, du bicarbonate de soude et quelques gouttes d’huiles essentielles ; voici les ingrédients de base pour fabriquer un déodorant écologique, résume Brut dans une vidéo publiée ce mardi. Mélanger les différents ingrédients – ajouter, pour les peaux sensibles, un soupçon de beurre de karité – en choisissant pour les huiles essentielles la lavande et la palmarosa.

Moins cher et tout aussi efficace

La particularité de ce déodorant est qu’il se conserve facilement et qu’il s’applique – une fois devenu solide – sur la peau comme une pommade. Quoi de plus pratique et d’écologique ?

Lire aussi > 4 astuces simples (et efficaces) pour limiter la transpiration

« Tous les ingrédients de cette recette ont une spécificité », explique à Brut Nature Maël, bénévole à la boutique française la Maison du Zéro Déchet. « L’huile de coco est anti-bactérienne, assouplissante et hydratante. Le bicarbonate absorbe les mauvaises odeurs et la fécule de maïs absorbe l’humidité », poursuit-il. Le tout en évitant les allergènes souvent présents dans les déodorants classiques et le gaspillage d’emballages qui va avec. Bon pour la planète et pour la santé, « le déo écologique est aussi économique car il est deux à quatre fois moins cher que les déodorants qu’on trouve dans le commerce », conclut-on. Alors qu’est-ce qu’on attend ?

CIM Internet