Paris Match Belgique

Allergique au froid : Le calvaire d’une jeune Canadienne

Image d'illustration. | © Unsplash

Beauté et bien-être

Arianna Kent, originaire d’Alberta, une province de l’Ouest du Canada, risque sa vie dès que les températures baissent.

Vous ne pourrez plus vous plaindre de l’hiver. Arianna Kent, 21 ans, souffre d’urticaire rare provoquée par le froid. Les symptômes sont tellement violents qu’elle doit parfois être hospitalisée jusqu’à trois fois par mois.

Brûlures par le froid

Quand elle ne reste pas enfermée chez elle, Arianna doit se couvrir d’une multitude de couches. Dans l’Alberta, là d’où elle vient, les températures peuvent d’ailleurs tomber jusqu’à -40 degrés Celsius. Le simple fait de se rendre à son véhicule est « potentiellement dangereux » si la marche excède 5 minutes, explique The Sun. Le froid peut en effet lui provoquer un choc anaphylactique qui nécessite la prise immédiate d’adrénaline. « Cela provoque des brûlures et des démangeaisons sur la peau. Pour ma gorge, c’est comme de l’asthme. On inhale plus fort et on a du mal à respirer. C’est comme si quelque chose était assis sur votre poitrine, la rendant plus étroite et plus lourde », confie-t-elle. Des symptômes qui peuvent survenir aussi bien quand elle ouvre le frigo que quand elle entre en contact avec des glaçons.

Lire aussi > 3 conseils pour réussir son footing malgré le froid

Changement d’alimentation

Que ce soit les professionnels de santé ou les restaurants pour lesquels elle a travaillé, sa situation a bien du mal à être comprise. « Bien souvent, les gens ne croient pas que c’est une vraie allergie, ils disent ‘Oui, Arianna, nous savons que tu as toujours froid, mais cela ne veut pas dire que tu en es allergique’ », concède-t-elle. Survenue quand elle avait 14 ans, la maladie a vu ses effets se réduire quand la jeune femme a changé son alimentation. Elle ne peut plus manger ce qui contient de l’histamine, une molécule que l’on retrouve dans le fromage, la charcuterie ou encore les noix.

CIM Internet