Paris Match Belgique

Il existe un lien inquiétant entre cosmétiques et puberté précoce chez les filles

Image d'illustration. | © Pexels

Beauté et bien-être

C’est ce que démontre une récente étude menée pendant près de 20 ans par l’Université de Berkeley, en Californie.

Fond de teint, fard à paupières, crèmes en tous genres… Les routines beautés cachent une vilaine réalité. Les produits chimiques qu’elles contiennent ont un impact direct sur le développement hormonal des jeunes filles : la puberté prend de l’avance. C’est ce qu’affirme une étude publiée dans Human Reproduction et menée par l’Université de Berkeley.

Déréglées

Il y a 20 ans, les scientifiques ont commencé à suivre le quotidien de centaines de femmes enceintes. Ils ont régulièrement analysé les taux de parabène, de phénol et phtalate – des substances que l’on retrouve aussi bien dans le maquillage que dans les déodorants – contenus dans leurs urines. Ils ont aussi étudié celles de leurs filles jusqu’à l’arrivée de la puberté.

Lire aussi > États-Unis : De l’amiante retrouvé dans des kits de maquillage pour enfants grâce à l’enquête d’une maman

Résultat ? Chez ces dernières, les règles et les poils pubiens sont apparus un mois plus tôt que la moyenne quand leurs mamans présentaient des taux particulièrement élevés de ces trois produits. Un phénomène qui se mettrait en place in utero, dès les premiers mois de grossesse. Une (très) bonne raison de passer aux cosmétiques bio et naturels pour de bon.

CIM Internet