Et si on misait sur l’ayurvéda ?

Et si on misait sur l’ayurvéda ?

Image d'illustration. | © Unsplash

Beauté et bien-être

Venue de l’Inde, cette médecine millénaire a traversé le temps et fait aujourd’hui de plus en plus d’adeptes en Occident. Décryptage.

D’après un article Paris Match France de Julie Pujols-Benoit.

En sanskrit, « ayur » signifie la vie et « veda » la science. A rebours d’une vision occidentale très cloisonnée et symptomatique, l’ayurvéda propose une approche holistique et globale du bien-être. Le principe ? A défaut de soigner en isolant le problème, la méthode ayurvédique prend en compte le corps, la physiologie et l’état d’esprit. Car, pour les spécialistes, le mental et l’enveloppe physique sont intimement liés, et l’homme parvient à trouver un équilibre de vie seulement quand les deux sont en harmonie. L’objectif est donc une reconnexion à soi mais aussi à la nature. Pour s’y mettre en douceur, Elodie-Joy Jaubert, auteure de Mes secrets de beauté ayurvédique, aux éditions Leduc.s, nous livre ses astuces

Les ingrédients stars

Pour avoir un teint lumineux, l’ayurvéda privilégie les produits bruts. Puisqu’ils pénètrent la peau, les éléments doivent être comestibles. On utilise des huiles végétales pour le visage, le corps et les cheveux. Les essentiels selon Elodie-Joy Jaubert ? « L’huile d’avocat, d’amande douce, d’argan ou de rose. Pour augmenter leur capacité d’hydratation, on les applique sur une peau humidifiée avec une eau florale de lavande, menthe ou jasmin. » Côté masque, on opte pour l’argile blanche, rose ou rouge. « Quant à l’argile verte, ne jamais la laisser sécher sur la peau, au risque de la déshydrater. » Le pois chiche fait des miracles ! « Il suffit de diluer de la farine de pois chiche avec un peu d’eau pour obtenir une pâte que l’on dépose en couche épaisse sur le visage pendant quelques minutes. A la clé, une peau nourrie, éclaircie et purifiée. »

Unsplash

Les bons gestes

D’après la philosophie ayurvédique, les rituels sont nécessaires pour créer un équilibre tant sur le physique que sur le psychique. Parmi eux, le brossage à sec du corps, qui favorise l’élimination des toxines, rebooste la circulation sanguine et lymphatique, délasse et chasse les mauvaises énergies. « Le matin ou le soir, avant ou après la douche, on passe un gant de soie grège ou une brosse en poils naturels doux sur le corps, avec des gestes qui remontent toujours vers le cœur ».

Lire aussi > La méthode simple et efficace pour réaliser son déodorant naturel

Ensuite, on adopte le gandusha. Quèsaco ? C’est un bain de bouche que l’on réalise avec de l’huile de coco ou de sésame, avant le brossage des dents le matin et/ou le soir. « Si les grands gourous le font pendant quinze minutes, on se contente d’une à trois minutes. Les bienfaits sont nombreux, puisque cela permet de détartrer et de blanchir naturellement les dents, de renforcer les gencives et d’éliminer les bactéries. »

Unsplash

Les nourritures du corps et de l’esprit

Côté alimentation, l’ayurvéda déconseille l’ascétisme autant que les excès, mais prône l’équilibre. « Par exemple, on essaie de manger ni trop chaud ni trop froid, on privilégie les aliments cuits doucement, et on opte pour les épices qui garantissent du plaisir pour les papilles et une meilleure digestion. Enfin, l’idéal est de petitdéjeuner une heure après le réveil et de toujours dîner trois heures avant le coucher. » Et, comme le dit le célèbre adage, la méthode ayurvédique conseille de toujours cuisiner avec amour et attention, dans un état d’esprit positif. Le but ? Que les bonnes énergies qu’on a mises dans la préparation du plat deviennent des superaliments comme les autres.

Lire aussi > Le yoga rendrait égocentrique

Quant à la méditation et au yoga, une à deux heures par semaine aident à être plus à l’écoute de soi, à apaiser le mental et à oxygéner le corps. « Grâce aux exercices de respiration, mais aussi aux inversions tête en bas, les échanges sanguins de vitamines et de minéraux sont favorisés, et ça se voit sur la peau ! »

CIM Internet