Paris Match Belgique

Fleur et parapluie : À Hong Kong, la résistance passe (aussi) par le tatouage [PHOTOS]

Une manifestante le 18 août 2019. | © Manan VATSYAYANA / AFP

Beauté et bien-être

De plus en plus de manifestants se font tatouer pour défier le gouvernement pro-chinois. 

Depuis plusieurs semaines, Hong Kong bat au rythme des manifestations et des vagues de répression policière. Et la lutte contre le gouvernement pro-chinois passe également par des symboles. On retrouve notamment le parapluie, utilisé depuis 2014, la fleur du Bauhinia, symbole de l’ancienne colonie britannique, et le masque à gaz que les manifestants pro-démocratie sont nombreux à devoir porter.

Lire aussi > Le tatouage facial, la tradition gangster devenue mode

Et si la révolte gronde des rues de la ville au Parlement, elle s’exprime aussi sur la peau de ces derniers, rapporte le China South Morning Post et le New York Post.  Zada Lam, un artiste local, a ainsi tatoué entre « 70 et 80 personnes » gratuitement depuis le début des manifestations. Sur son compte Instagram, il a partagé les tatouages réalisés sur ses client.e.s.

 

View this post on Instagram

 

017- Love Hong Kong 🇭🇰

A post shared by #Tattoo Artist HKG🇭🇰Zada Lam (@zada_hk) on

 

View this post on Instagram

 

🖤 I’m back

A post shared by #Tattoo Artist HKG🇭🇰Zada Lam (@zada_hk) on

« Quand je le regarde, je ressens de la fierté et de la solidarité », a confié l’une d’entre elles. Pour YC Carl Lee, un autre tatoueur basé à Hong Kong, l’encre leur permet de se rapprocher. « L’identité, le sentiment d’appartenance, n’ont jamais été aussi forts », estime-t-il.

CIM Internet