Paris Match Belgique

Voir la vie du bon côté, le secret de la longévité

optimiste longévité

Image d'illustration. | © Unsplash / Huyen Nguyen

Beauté et bien-être

Une nouvelle étude affirme que les gens optimistes auraient plus de chances de vivre jusqu’à 85 ans et plus.

Voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ; voici la devise des optimistes. Appliquée au jour le jour, elle permettrait de vivre mieux… et vieux. C’est en tous cas ce que suggère une nouvelle étude américaine publiée cette semaine dans la revue scientifique PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America).

Si le lien entre optimisme et longévité n’est plus à prouver, un récent rapport rendu par la Boston University School of medicine, le National centre for PTSD au VA Boston Health System et la Harvard T.H. Chan School of Public Healthcare confirme que les personnes pessimistes ont tendance à vivre moins longtemps que celles qui voient la vie du bon côté.

Anti-stress et bon pour la santé

Après avoir sondé 70 000 personnes sur une période de 10 à 20 ans, les recherches suggèrent que les plus optimistes ont en moyenne une espérance de vie de 11 à 15% plus élevée que les autres et ont plus de chances d’atteindre, voire dépasser l’âge de 85 ans. Pour expliquer cette tendance, les scientifiques avancent que l’optimisme peut permettre à certains de mieux gérer leur stress et d’adopter naturellement un mode de vie plus sain. « D’autres recherches suggèrent que des personnes optimistes peuvent mieux réguler leurs émotions et se remettre plus efficacement des facteurs de stress et des difficultés », explique sur le site de la Boston University, Laura Kubzansky, co-auteure de l’étude et professeure à l’Université de Harvard.

Lire aussi > La ligue des optimistes belges ne veut que votre bonheur

Interrogée par le Guardian, le docteur Catherine Hurt de l’Université de Londres souligne l’importance du bien-être psychologique pour mener une longue vie et en bonne santé. « En plus d’éduquer et d’encourager les gens à avoir une alimentation équilibrée et à faire de l’exercice régulièrement pour maximiser leur longévité, nous devrions également promouvoir le bien-être psychologique et l’importance de l’optimisme », estime-t-elle. En pratique, la psychologue Linda Blair recommande de voir la vie en gris, plutôt qu’en noir et blanc. « Changer sa façon de penser n’est pas simplement voir le positif partout, car vous ne le verrez pas forcément. Mettez-vous au défi avec des nuances de gris, il y a un équilibre à trouver », explique-t-elle dans les colonnes du journal britannique.

optimisme longévité
Alors, à moitié plein ou à moitié vide ? © Unsplash / Joseph Greve

Les auteurs de l’étude recommandent également de tenir un « journal de gratitude » dans lequel on écrit quotidiennement trois choses face auxquelles nous avons été reconnaissants ou qui nous ont satisfait durant la journée. Par ailleurs, le chercheur Eric Kim invite à pratiquer l’exercice « du meilleur de soi-même » ; une pratique qui consiste à imaginer son avenir idéal et d’envisager les différentes étapes pour y arriver. En pratiquant régulièrement ce genre de petits exercices, la vie devient (presque) un long fleuve tranquille.

CIM Internet