Paris Match Belgique

Pour vivre heureux, vivons vieux ?

On est le plus heureux à 82 ans.

Même la mémoire se porterait mieux passé 80 ans. | © Matthew Bennett/Unsplash

Beauté et bien-être

On serait les plus heureux à 82 ans précisément, d’après un neuroscientifique américain.

 

Pour beaucoup de personnes, vieillir n’est pas positif; cela équivaut à la perte de mémoire, aux difficultés d’apprendre quelque chose de nouveau et surtout à ne pas être en forme physiquement. Mais si vous parvenez à atteindre 82 ans, vous serez étonnamment plus heureux, explique un neuroscientifique américain. Votre cerveau fonctionne mieux dans certains domaines quand vous êtes plus âgé, dit-il.

« Ne laissez jamais entrer le vieil homme »

Si nous nous autorisons à croire le scientifique, votre vie ne sera que plus rose si nous examinons notre satisfaction mentale générale. De plus, vos capacités de résolution de problèmes s’améliorent si vous atteignez 80 ans. Par définition, « votre mémoire ne se détériore pas avec l’âge », déclare le scientifique Levitin dans l’émission de radio Good Morning Sunday« Au cours de la dernière décennie, nous avons trouvé des preuves solides que certaines parties du cerveau continuent à s’améliorer jusqu’à la fin. Par exemple, nous devenons plus empathiques en vieillissant. Nous sommes également mieux à même de faire face aux défis de la vie », déclare M. Levitin.

Pour l’étude, Levitin a demandé à des célébrités plus âgées quels étaient leurs conseils sur le vieillissement. Il s’est entretenu avec l’acteur Clint Eastwood, âgé de 89 ans, et le Dalaï Lama, âgé de 84 ans. Le conseil d’Eastwood : « Ne laissez pas entrer le vieil homme ». Quant à lui, le dalaï-lama conseille de bien dormir : « Neuf heures par nuit, toutes les nuits ».

Lire aussi > Pensions trop basses, maisons de retraite trop chères : La révolte des vieux

Un dernier conseil est donné par le professeur Barbara Fredrickson de l’université de Stanford. Elle avait déjà réalisé des recherches concernant le bonheur pour les retraités et elle est arrivée à la conclusion que, lors de la vieillesse, il faut se promener plus souvent et faire de nouvelles connaissances. « Ses recherches sur le bonheur montrent que la prise de contacts avec des étrangers est le facteur le plus important pour devenir heureux. Une discussion de dix secondes ici et là. Rencontrer de nouvelles personnes rend toutes les parties de votre cerveau actives », explique M. Levitin.

Avec Belga

CIM Internet