Paris Match Belgique

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l’ère du jetable

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable

Disques démaquillants, coton-tige, et mouchoirs réutilisables : on vous dit ce qu'on en pense. | © LastObject

Beauté et bien-être

Les disques démaquillants en fibres de bois sont aussi agréables que les disques jetables.

 

Si nous sommes de plus en plus conscients de l’importance de réduire nos déchets, nous ne savons pas toujours comment nous y prendre pour mieux agir. Rien que dans notre salle de bain, les déchets quotidiens s’accumulent à vitesse grand V. Entre les cotons démaquillants, les cotons-tiges, ou des simples mouchoirs, notre poubelle se remplit vite. Pourtant, il existe de nouveaux produits qui pourraient faire passer tous ces déchets pour de vieux cauchemars.

Imaginer n’avoir qu’un seul coton-tige, sept disques démaquillants et six mouchoirs. Plutôt intéressant comme idée ? C’est ce que propose la marque LastObject. Cette marque danoise a lancé en 2019 son tout premier produit : le LastSwab, un coton-tige réutilisable. Aujourd’hui, ils proposent plus de dizaine de produits réutilisables dans des étuis en plastique recyclés et durables. Une bonne manière de réduire nos déchets tout en utilisant des matières respectueuses de l’environnement.

Lire aussi > 5 astuces pour une salle de bain zéro déchet

Nous avons donc testé pour vous trois produits réutilisables de la gamme qui s’annoncent prometteurs : des disques démaquillants, un coton-tige, et des mouchoirs. Les notes sont bien évidemment subjectives.

Les disques démaquillants – 10/10

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable
Les disques démaquillants LastRound. © LastObject

Expérience :

Quand on découvre les disques démaquillants, on est d’abord surpris par la texture rugueuse. Pour s’en servir, il suffit de mettre de l’eau dessus. Et là, magie. LastRound devient aussi doux qu’un disque jetable. Pas même besoin de démaquillant : on peut l’utiliser uniquement avec de l’eau et le côté alvéolé du disque. Pour le laver, il suffit de le rincer en frottant entre ses doigts, de l’essorer, et de le laisser sécher. Le lendemain matin, redevenu dur, il suffit de remettre le disque dans son étui. Ces disques sont ultra-pratiques, et ne changeront en rien votre routine. Et petit plus non négligeable : on peut également utiliser du dissolvant sans abimer le disque, ou s’en servir pour appliquer du fond de teint. Selon la marque, LastRound permet d’économiser plus de 1 750 disques jetables.

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable
Avec de l’eau, le disque devient aussi doux que le coton. © LastObject

Côté écologie :

Les disques sont fabriqués à 70 % de fibres de bois scandinaves et de 30 % de fibres de coton issues de chutes de textile. Plutôt une bonne nouvelle quand on sait la catastrophe écologique que représente l’industrie textile du coton. Les disques démaquillants sont fabriqués dans l’une des usines les plus écologiques d’Europe, où toute l’eau utilisée dans leur fabrication est recyclée et réutilisée. Ils sont également entièrement compostables. L’étui est quant à lui fabriqué à partir de plastique récupéré dans les océans.

Le coton-tige – 8/10

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable
Le coton-tige réutilisable LastSwab Basic. © LastObject

Expérience :

Avec ses petits picots, ce coton-tige réutilisable est aussi efficace qu’un coton-tige jetable. Composé d’une tige en nylon rigide et d’embouts en thermoplastique, LastSwab peut remplacer jusqu’à 1 000 cotons-tiges à usage unique. Il faudra le nettoyer après chaque utilisation dans le creux de la main, avec de l’eau et du savon pour éliminer le cérumen. Petit bémol si vous l’utilisez après votre douche : l’embout n’étant pas comme le coton, il ne séchera pas par la même occasion votre oreille. Un petit détail qui sera vite oublié avec l’habitude.
Pour celles qui se servent d’un coton-tige pour le maquillage, il existe un autre modèle plus lisse, avec un côté arrondi et un autre plus conique.

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable
LastSwab Beauty pour appliquer ou corriger son maquillage. © LastObject

Côté écologie :

Si l’on utilise deux cotons-tiges par jour (un pour chaque oreille), on arrive à plus de 700 par an ! Grâce à ce seul coton-tige réutilisable, on fait donc un beau geste pour notre environnement. Car il faut tout de même rappeler qu’ils représentent à eux seuls 1,2 million de tonnes de déchets par an et sont souvent ingérés par les oiseaux et les poissons, quand ils ne polluent pas les plages.

Les mouchoirs en tissus – 4/10

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable
Les mouchoirs LastTissue. © LastObject

Expérience :

LastTissue promet un beau mélange entre le vieux mouchoir en tissu et les paquets de mouchoirs à usage unique. Ces six mouchoirs ont été conçu de la même taille que les mouchoirs habituels afin de pouvoir changer de mouchoir comme on le ferait avec un en papier. Le gros avantage de cet objet est l’étui en silicone, qui permet de prendre facilement un mouchoir par la fente inférieure, et de ranger le mouchoir usager dans le haut du paquet. Une séparation en silicone protège les mouchoirs propres des usagers.
Si l’argument écologique est très intéressant, l’expérience n’est pas très concluante dans mon cas. La sensation du tissu est totalement différente de celle d’un mouchoir en papier, ce qui me donne l’impression que mon nez n’est pas tout à fait vidé. En revanche, ceux qui ont déjà l’habitude d’utiliser des mouchoirs en tissu seront ravis de LastTissue. Une fois utilisés, il faudra laver les mouchoirs à 60°C en machine.

On a testé pour vous 3 produits réutilisables, pour mettre fin à l'ère du jetable
Un paquet LastTissue remplace plus de 2 000 mouchoirs à usage unique. © LastObject

Côté écologie :

Un paquet LastTissue permet de remplacer plus de 3 000 mouchoirs jetables. Cela correspondrait à 6 années sans jeter de mouchoirs à la poubelle. Plutôt intéressant pour notre planète.

CIM Internet