Paris Match Belgique

Quand les pierres précieuses s’invitent dans notre routine beauté

lithothérapie soins peau

Des remèdes spirituels réinventés. | © Pexels

Beauté et bien-être

Utilisées depuis des millénaires pour leur énergie, les gemmes s’invitent maintenant dans notre routine de soins.

D’après un article Paris Match France de Aurélia Hermange.

Tout a commencé par un retour en force du yoga et la démocratisation de certaines pratiques à forte dimension spirituelle, comme le kundalini ou l’anusara, qui font la part belle à la méditation et aux mantras chantés pour atteindre la pleine conscience. Alors que nous redécouvrions également les vertus des plantes et que l’industrie cosmétique revoyait sa copie pour proposer des produits plus clean et plus green, l’ésotérique a réinvesti la beauté et remis en avant rituels et outils traditionnels tombés dans l’oubli. Mêlant chamanisme, herboristerie et soins holistiques, le courant « now age » a ainsi entrepris de réhabiliter des pratiques anciennes à la frontière du bio, de la thaumaturgie et du DIY pour les adapter aux attentes actuelles.

En tête de liste de ces remèdes spirituels réinventés, la lithothérapie, du grec « lithos » (pierre) et « therapeia » (cure). Cette médecine douce se base sur l’influence que les pierres pourraient avoir sur notre organisme via les vibrations qu’elles émettent. En entrant en interaction avec notre champ électromagnétique, ces ondes seraient ainsi capables de le rééquilibrer et de le réharmoniser.

Lire aussi > 6 bienfaits insoupçonnés du savon noir

Un principe pleinement intégré (et revendiqué) par des marques de lithocosmétiques, comme Lightstones, une gamme d’huiles pour les lèvres infusées de pierres, ou Aimée de Mars, qui combine haute parfumerie, huiles essentielles et énergie des gemmes. « Les civilisations antiques connaissaient le pouvoir et les bienfaits des pierres précieuses, qui ont des vibrations propres à leur couleur, explique Valérie Demars, la fondatrice d’Aimée de Mars. Chacune apporte une dimension supplémentaire au parfum, dont elle augmente l’aura. » Des principes qui, s’ils ne sont pas issus d’une science fondamentale, existent bel et bien depuis la nuit des temps. On en retrouve la trace dans l’Égypte ancienne, la littérature ayurvédique ou la médecine chinoise, et on sait que les Mayas ou les Tibétains broyaient les pierres en élixirs thérapeutiques : un principe repris par la marque Gemology, pionnière de l’utilisation des minéraux en cosmétique, qui propose toute une gamme de soins intégrant rubis, saphir, jade ou malachite. «Ces gemmes regorgent d’oligoéléments aux propriétés démontrées scientifiquement, explique Chrystelle Lannoy, sa créatrice. Appliquées sur l’épiderme, elles compensent les carences et aident les cellules à mieux fonctionner. » Pour les mêmes raisons, les marques de maquillage Solov ou Aether Beauty ont intégré des poudres de pierre à leurs palettes de fards…

Capture d’écran 2021-08-07 à 20.27.33

 

Régénérante. Crème anti-âge globale diamant, Bernard Cassière, 108 €.
Oxygénant. Concentré malachite, Gemology, 57 €.
Flouteur. Diffuseur de beauté Booster d’éclat au rubis, Galénic, 50 €.
Précieuse. Palette 3e Œil tourmaline, Solov, 220 € sur solov.fr.
Énergisante. Crème hydratante tourmaline Charged, Aveda, 49 €.
Lissant. Gua Sha, Payot, 25,50 €.

Autre usage dans l’air du temps, leur utilisation grâce à des accessoires de massage, comme le gua sha, une sorte de spatule à bord lisse utilisée en Chine pour dénouer les tensions, et les rouleaux de jade ou de quartz, pour détendre les tissus. Un usage approuvé par le docteur Baspeyras, dermatologue, qui tempère néanmoins : « On sait que le fibroblaste aime être massé, mais j’ai des réserves sur les leurs effets curatifs et leurs propriétés vibratoires, qui n’ont fait l’objet d’aucune étude scientifique. En revanche, j’encourage mes patientes à se masser avec ces instruments agréables à utiliser. » Une bonne façon de drainer la peau et de renforcer son éclat.

CIM Internet