Paris Match Belgique

Bientôt des cosmétiques en vente sur Zalando

Bientôt du make-up sur le site de Zalando | © Flickr @ Slimmer_jimmer

Beauté et bien-être

Le poids lourd européen du prêt-à-porter en ligne Zalando a annoncé mercredi vouloir s’essayer d’ici au printemps 2018 à la vente de cosmétiques sur internet, un segment qu’il juge encore peu exploité. De quoi ravir les beauty addicts, mais aussi et surtout aider l’entreprise à atteindre son objectif ambitieux de chiffre d’affaires doublé d’ici à 2020.

« L’entrée sur le marché des produits de beauté est une étape supplémentaire logique pour nous et reflète les souhaits de nos clients« , a déclaré Rubin Ritter, coprésident du directoire du groupe allemand, dans un communiqué. L’entreprise de mode en ligne, née à Berlin en 2008 et désormais active dans 15 pays d’Europe, compte proposer maquillage, crèmes de soin, parfum et accessoires sur son site d’ici au printemps. Comme pour son expansion dans la mode, Zalando débutera par l’Allemagne, son marché national.

Lire aussi > Yves Rocher, l’or vert de la cosmétique végétale

En cas de succès, le groupe visera dans un second temps d’autres pays, à commencer par la France, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Autriche, a indiqué Rubin Ritter dans un entretien à l’AFP. Pour Zalando, le segment des cosmétiques constitue une opportunité alors que « l’offre de produits de beauté en ligne est encore très restreinte« , a-t-il expliqué. Le marché mondial des cosmétiques, qui pèse 80 milliards d’euros, est certes plus petit que celui des vêtements et chaussures (400 milliards d’euros) sur lequel Zalando s’est fait une place, mais présente un grand potentiel pour les acteurs du commerce en ligne, selon M. Ritter.

Un marché de taille

A terme, Zalando espère générer « des centaines de millions d’euros » grâce aux cosmétiques, affirme le dirigeant. Si elle est couronnée de succès, cette stratégie aidera l’entreprise à atteindre son objectif de doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2020 par rapport aux 3,6 milliards de recettes de 2016.

CIM Internet