Paris Match Belgique

Margaux Mahnes, créatrice de bijoux : une belle entrée en matière

Une collection qui allie sensualité et graphisme chic. | © DR

bijoux

À seulement 26 ans, Margaux  Benmessahel est une jeune créatrice bruxelloise qui a déjà une vision très affirmée et inspirée de ce que devrait être la joaillerie moderne, à la fois luxueuse et urbaine.

Il y a un plus d’un an, elle lançait sa propre collection de bijoux sous le nom de Margaux Mahnes avec le désir ardant d’accompagner le corps plutôt que de l’accessoiriser. Ainsi, ses pièces uniques aux matières brutes et aux allures épurées soulignent avec force et finesse les formes féminines. Rencontre avec une véritable artiste qui allie sensualité et graphisme.

Quelles ont été les motivations et les embûches pour lancer votre collection?

« J’ai toujours voulu travailler dans des ateliers traditionnels en privilégiant l’artisanat pur. Après mes études de joaillerie, je n’imaginais pas que le développement d’une marque pouvait s’inscire dans cette démarche. Mais lorsque j’ai fait un stage chez Espèces (une griffe belge de bijoux singuliers représentant, entre autres, des os et des crânes d’animaux), j’ai réalisé que ces deux univers pouvaient tout à fait coexister. Ça m’a donné l’envie de travailler pour moi, de faire évoluer mon propre univers en créant des pièces inédites. En novembre 2016, j’ai lancé ma marque Margaux Mahnes en m’impliquant seule et totalement dans la création mais également dans les aspects administratifs que sont le financement et la promotion. Ce n’est pas un travail facile pour un profil comme le mien mais il me permet d’être au centre des choses, de m’immerger véritablement dans le développement de ma marque et d’en garder le contrôle. »

Lire aussi > Garçons au féminin : bijoux et produits de beauté pour hommes gâtés

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre rapport étroit à la matière?

« Mon leitmotiv est de donner à la matière brute un raffinement dans la ligne, une dimension forte et graphique à l’instar des peintres de l’abstraction comme Kupka et Kandinsky. La transformation des matières est une véritable passion, quelque chose qui me fascine depuis toujours. L’innovation des techniques sur le travail du métal m’intéresse beaucoup, j’aime chercher de nouvelles approches pour sublimer la matière sans trop la modifier. La matière brute travaillée finement correspond parfaitement à l’image que j’ai du bijou, au rapport charnel qui doit exister entre l’objet et le corps, le bijou doit accompagner le corps et l’embellir. J’aspire à créer des pièces cohérentes et souples qui viennent souligner la fragilité d’un cou ou la finesse d’un poignet. »

Quelle est votre définition du luxe?

« Pour moi, le vrai luxe c’est un bijou que l’on peut porter chaque jour et garder toute sa vie. Il doit donc être de grande qualité, fait avec des matières nobles et travaillé avec finesse. C’est dans cette optique que je réalise intuitivement ce que j’aime, des bijoux simples et intemporels qui se mixent avec tous les styles. Le même collier peut embourgeoiser un jean usé ou atténuer le faste d’une robe à paillettes. Je ne veux pas succomber à la facilité du marché en misant sur les tendances, les saisons ou la standardisation. L’important est de revenir à l’essentiel en se concentrant sur une « belle pièce » inédite et unique. C’est un processus long et laborieux tant au niveau de l’inspiration que du travail technique mais il me permet de garder une trajectoire claire, celle de ma passion, celle du métier d’artisan bijoutier. »

Infos, collection et eshop sur mahnesmargaux.com

Mahnes
Portrait de la créatrice Margaux Benmessahel,dans son atelier bruxellois
Zoom sur le travail délicat du métal

Bracelet III sculpture de poignet en argent et plaqué or.
Créole III modèle unique de la collection The Floating, en argent et plaqué or.

 

CIM Internet