Paris Match Belgique

Tiffany & Co, le luxe en fleurs

Etonnant : le nom et le design de cette collection de haute et fine joaillerie s’inspirent tout bonnement… de fleurs en papier ! | © DR

bijoux

La première collection du nouveau directeur artistique Reed Krakoff réinvente le patrimoine de la maison.

Elle arrive avec l’été, scintillante de fraîcheur, de poésie et, bien sûr, de diamants. Source d’inspiration : la nature. Logique : la célèbre maison new-yorkaise cultive le thème naturaliste depuis l’ère luxuriante de l’Art nouveau. Etonnant : le nom et le design de cette collection de haute et fine joaillerie s’inspirent tout bonnement… de fleurs en papier ! Leurs pétales découpés, puis épinglés ensemble avec délicatesse, forment le motif de bijoux en platine. L’idée entraîne d’inattendues juxtapositions de proportions et des contrastes de textures. A la manière du vent qui viendrait bousculer et réassembler les fleurs d’un bouquet.

Des diamants "cool, modernes et romantiques"

Pour Reed Krakoff, « la collection Paper Flowers se détache des codes habituellement associés à la joaillerie. Décliner le thème floral de façon graphique et déstructurée permet de rendre les diamants cool, modernes et en même temps romantiques. J’ai voulu leur insuffler davantage d’émotion. »  Le nouveau « chief artistic officer » avait aussi pour objectif de créer une collection de fine joaillerie que l’on peut porter tous les jours, dans toutes sortes de situations, habillées ou décontractées. Selon lui, le luxe ne devrait jamais être trop formel. D’où la caractéristique majeure de Paper Flowers : un équilibre ultradosé entre féminité raffinée, élégance urbaine et modernité industrielle. Très « American mix ».

Reed Krakoff : « La collection Tiffany Paper Flowers, c’est l’idée d’une fleur distillée jusqu’à son essence pure. »
Lire aussi > Tiffany & Co, à l'heure des diamants

Une technique époustouflante

Cette large collection (près d’une quarantaine de pièces, de 5 200 euros à 93 000 euros) met en valeur le savoir-faire joaillier de Tiffany. Reed Krakoff y a puisé des techniques de construction époustouflantes. Pour connecter, de façon naturelle, chaque pétale asymétrique au suivant. Pour paver, sertir et célébrer les couleurs d’une nature libre où fleurit l’iris violet de la tanzanite, où coule l’eau pure des diamants et où virevolte la lumière dorée de lucioles en diamants jaunes. « C’est important de connecter le design à un contexte narratif pour ne pas créer juste quelque de joli, mais une œuvre dotée d’un sens intrinsèque. »

De gauche à droite : Pétales platine et diamants d’une bague où se pose une luciole en diamants jaune et blancs, 19 200 €.Longues boucles d’oreilles, pétales ouverts platine, diamants et tanzanites, 17 300 €. Pendentif platine, diamants et tanzanites, 14 200 €. Comme une épure florale, bague en platine et diamants, 6 800 €. 

Infos pratiques

La collection est disponible dès 
le 2 juillet à la boutique Tiffany Bruxelles, 66 boulevard de Waterloo, 02 501 66 33 et sur be.tiffany.com

CIM Internet