Paris Match Belgique

Knokke : Les bons plans de Vanessa Tugendhaft, créatrice de bijoux de stars

Vanessa Tugendhaft, fidèle à Knokke : aujourd’hui et depuis l’âge de cinq ans. | © Vanessa Tugendhaft, fidèle à Knokke : aujourd’hui et depuis l’âge de cinq ans.

bijoux

Depuis que Meghan Markle porte ses bijoux délicats en or et diamants, la créatrice belge installée à Paris vit un tourbillon. Il était temps pour elle de venir se ressourcer dans l’écrin de son enfance.

Paris Match. Glisser un diamant sur un lien porte-bonheur a lancé votre success-story en 2004. Madonna, Anne Hathaway, Hillary Swank, Léa Seydoux et Claire Chazal comptent parmi les célébrités que vous avez ‘bijoutées’. Vos créations, plutôt accessibles, sont portées à présent par celle qui attire tous les regards. ‘L’effet Meghan Markle’
a changé votre quotidien ?

Vanessa Tugendhaft. Oui, l’impact est énorme. A chaque fois qu’elle choisit un nouveau modèle, le stock s’épuise en dix minutes ! Je dois gérer les demandes d’interview adressées du monde entier et assister mon équipe face au tsunami des commandes. Nous pensions que l’engouement allait ralentir après son mariage et c’est le contraire. Pas question de m’en plaindre mais cette année, les vacances en famille au Zoute ne dépasseront pas deux semaines.

Meghan Markle les a portées fin juin à Buckingham Palace : créoles ‘Carrousel’ or jaune et diamants, 1180 €. www.vanessa-tugendhaft.com

Votre programme pour en profiter pleinement ?

Varier les activités ! Suivre des cours de kite surf à la Plage du Surf, courir chaque matin au bord de la mer, prendre des vélos et filer jusqu’en Hollande où on pique-nique dans les champs, faire des maxis balades à travers la Réserve du Zwin et observer les oiseaux. La nature, j’adore ça, c’est superbe.  Personnellement, je ne suis pas très ‘plage’ : je m’y ennuie vite. Ma peau mate bronze en deux jours, alors…

Lire aussi > Knokke : 5 événements à ne pas rater cet été

A Knokke, vous êtes d’abord maman ?

Mes filles de 7 ans et 3 ans grandissent à Paris. A leur âge et bien après, je passais ici chaque week-end. Pour mes parents diamantaires, c’était une manière de décompresser. Qu’il vente, qu’il neige, qu’il grêle : nous étions là ! Je veux qu’à leur tour, elles connaissent le bonheur de vivre leur enfance à Knokke. Comme moi autrefois, elles jouent au légendaire Marie Siska et à la plaine de jeux face à la Place Albert. Ce sont des endroits magiques. Et puis, il y a la ‘serre aux papillons’ de Duinbergen, le cuistax et une adorable tradition de plage : les petits magasins de fleurs en crépon où les enfants s’initient, avec passion, au commerce. Les coquillages ‘couteaux’ récoltés au bord de l’eau servent de monnaie d’échange.

Vos lieux préférés ?

J’en ai deux. Le premier : la place de l’Oosthoeck, un endroit très joli, un peu retiré de Knokke et à 8 minutes de vélo de la mer. Le second : le quartier de l’église des Dominicains, un petit village à l’intérieur de Knokke.  Avec une épicerie bio et le plus étonnant pour une vegan comme moi : une boucherie qui vend des ‘simili-carnés’.

Facile d’être vegan à Knokke ?

A midi, je peux déjeuner au Pain Quotidien et l’après-midi, savourer un ‘frop’ à la boutique Bali Beach (Lippenslaan, 132). C’est une glace aux fruits comme à Bali.  Pour un resto du soir, nous allons à Brugge manger chez Tan le meilleur tofu du monde. A Knokke, j’aime cuisiner chez moi et rester fidèle à ma résolution n°1 : le repos ! Devenir vegan, il y a trois ans, est devenu un véritable engagement.  Pour le concrétiser, je viens de créer un webshop lifestyle 100% vegan… et glamour !

CIM Internet