L’eldorado de Marco Bicego, star de la joaillerie italienne

Marco Bicego, 52 ans, créateur épicurien passionné de traditions artisanales. | © DR

bijoux

Transformer l’or en une matière unique et chatoyante, c’est son secret de luxe quotidien « made in Italy ».

La joaillerie italienne a ses stars et il en fait partie : Marco Bicego, 52 ans, créateur épicurien passionné de traditions artisanales et amoureux du travail de l’or depuis l’enfance. Fils d’orfèvre, il doit en effet son succès, sa signature, sa « patte » à la maîtrise d’une technique antique découverte dans l’atelier paternel : la gravure de l’or au « bulino ». L’outil texturise le métal précieux, l’adoucit et le satine de façon délicate. Est-ce de l’or brossé ? Oui, à une nuance près, et elle est essentielle. Le brossage de l’or s’opère mécaniquement, avec un résultat standardisé, tandis que l’utilisation du bulino requiert, au contraire, la main experte de l’artisan pour créer des jeux de surface toujours uniques.

Un artisanat authentique

Cet artisanat fascinait déjà le jeune Marco Bicego, qui travaillait « à l’établi » pendant ses vacances de lycéen. « Comme je venais encore après les cours, j’ai réalisé que la création de bijoux était ma vocation », confie-t-il. Aujourd’hui, le joaillier est l’âme, industrieuse et inspirée, d’une manufacture où œuvrent plus de cent artisans spécialisés. Tout a lieu sous son toit, y compris la fonte de l’or. Pas si étonnant, car l’entreprise établie à Trissino se situe au cœur d’une région historiquement dévolue au travail du précieux métal : la Vénétie.

Les tendances n’ont aucune personnalité !

Fournisseur de sa propre matière première, Marco Bicego dispose d’une liberté totale pour imaginer, créer, innover. En s’imposant une seule limite : chaque femme doit pouvoir facilement porter ses bijoux au quotidien. Du plus simple au plus luxuriant, ils sont donc intemporels. La passion de Marco Bicego pour l’aspect tactile et les détails garantit également leur confort. Si vous lui demandez un conseil en or, le voici : « Portez d’abord un bijou qui vous plaît. L’erreur la plus courante, à mes yeux, c’est de trop suivre les tendances. Les tendances n’ont aucune personnalité ! »

De g. à dr. : L’irrésistible féérie des pierres de couleur de la collection Jaipur. Boucles d’oreilles Lunaria or jaune 18 carats, zestées de diamants, 3 320 €. racelet Lunaria en or jaune 18 carats texturisé au bulino et diamants, 11 980 €. www.marcobicego.com

Lire aussi > Tamara Comolli, des bijoux « boho » parfaits pour l’automne

Belle rencontre

Les 24 et 25 octobre, le créateur sera en personne à Bruxelles pour lancer la « semaine Marco Bicego » de la boutique Howards. Le 24, un artisan y travaillera l’or au « bulino ». Jusqu’au 31 octobre, la totalité de la boutique sera dédiée aux collections du joaillier italien et à ses pièces d’exception. Sur invitation au 02 513 84 48. 30 rue Ernest Allard, 1000 Bruxelles.

CIM Internet