Paris Match Belgique

Les délicieux diamants chocolat du Liégeois David Marchal

Image d'illustration. | © Flickr

bijoux

A Liège, le joaillier-créateur David Marchal est devenu le spécialiste belge de cette pure gourmandise joaillière.

Qui dit Belgique pense chocolat. Mais le chocolat le plus irrésistible n’est pourtant pas à base de cacao, mais de carbone : le diamant brun. David Marchal lui voue une véritable passion depuis dix ans, jusqu’à lui dédier en permanence une quarantaine de ses propres bagues, dont l’iconique Phi.

Made in Belgium

Toute la boutique, au cœur de la Cité ardente, s’embaume ainsi de l’éclat chaleureux et rayonnant des diamants chocolat. La tentation opère à 100 % et les clientes viennent de plus en plus loin, rassurées par l’orientation prise par la maison il y a dix ans : le bijou de création ! Pour viser l’excellence, David Marchal mise sur l’artisanat du fait main « made in Belgium ». Chaque bijou, explique-t-il, bénéficie au minimum de trois métiers d’art de la joaillerie.

Lire aussi > Roberto Coin : Des rubis cachés pour une exubérance maîtrisée 

D’abord, le dessin : le joaillier trace un croquis et sa graphiste le transforme en plan technique. Ensuite, la fabrication : le chef d’atelier « forge » la monture à partir d’or coulé, laminé, scié et soudé. De tous ces gestes artisanaux, c’est le laminage qui assure la solidité du bijou en rendant l’or plus dur qu’à l’origine. Enfin, le sertissage : David Marchal confie pierres et monture à plusieurs sertisseurs selon leur talents respectifs. L’un excelle dans les pavages, un autre sertit à merveille les pierres centrales, un troisième maîtrise la technique du fin serti « filet », façon fil d’or, très utilisé à l’époque de la fondation de la maison, en 1922.

Je peux l’affirmer, notre joaillerie est celle qui présente en Belgique la plus grande collection de diamants bruns australiens. – David Marchal

Clin d’œil à sa saga familiale presque centenaire, il signe l’actuelle bague star Phi qu’entourent des diamants sertis « créneau ». La magie de la haute joaillerie artisanale rend chaque bijou unique, même s’il reproduit un design très apprécié. S’y ajoute l’intense pouvoir des pierres que David Marchal choisit en gemmologue chevronné. « C’est mon plus grand plaisir, j’ai commencé à les étudier à 17 ans », confie-t-il. Dans les vitrines étincellent les « trois précieuses » (saphir, rubis, émeraude), l’arc-en-ciel des « fancy » diamants de couleurs (collection Tutti Frutti) et bien sûr, les suaves diamants chocolat. Ces éclats de chocolat chaud s’harmonisant très facilement à la carnation et aux vêtements, le joaillier tient à les proposer dès 1 350 euros (bague Pompon). Une gourmandise accessible et rare à la fois : la nature produit – par miracle – un diamant chocolat pour mille diamants blancs !

De g. à dr. : Bagues Phi New en or rose, sertie d’un diamant chocolat de 3,03 carats, ou en or blanc, sertie d’un diamant central de 1,02 carat. Bague Empire or rose et or blanc, sertie de diamants et d’un « natural fancy brown diamond » taille coussin de 2,06 carats (19 950 euros).

Infos : Marchal Joailliers-Créateurs, 4 place Cathédrale, 4000 Liège – 04 223 31 91

CIM Internet