Paris Match Belgique

Ode à la nature : Les délicats bijoux fleuris de la Maison Boucheron

La thème fondateur de cette collection ? La "Nature Triomphante". | © Maison Boucheron

bijoux

Cette année, la Maison Boucheron souffle 160 bougies et fête cet anniversaire avec une éblouissante collection inspirée de la nature.

Boucheron a profité de la semaine de la mode pour présenter sa dernière collection anniversaire place Vendôme. Nous y avons rencontré Hélène Poulit-Duquesne, CEO de la Maison.

Paris Match. La joaillerie suscite à nouveau un réel engouement. Le ressentez-vous ?
Hélène Poulit-Duquesne.
C’est vrai pour la joaillerie et pour la Haute Joaillerie. Le marché horloger, constitué à 100 % de marques, est très différent. Pour croître, il faut aller manger d’autres marques. 80 % du marché joaillier est encore constitué de « joailliers de quartier », où les familles se rendent pour faire sertir une pierre ou même acheter un bijou. Du coup, le marché des marques peut s’étendre assez facilement. Pour la Haute Joaillerie, c’est encore plus vrai. Les grandes familles, en tout cas en France, sont aujourd’hui beaucoup plus rassurées en achetant leurs bijoux dans les grandes Maisons. On leur offre des expériences différentes, notamment à travers les grands événements joailliers.

Vous présentez trois différentes lignes, mais c’est assez cohérent au final…
Le thème fondateur est ‘Nature Triomphante’. Nous sommes partis sur le travail des fleurs qui a eu un impact sur les deux autres lignes. La première, Boucheron Naturaliste, est un hommage à Frédéric Boucheron. On commence toujours avec de grands classiques. Mais même pour cette ligne là, nous avons travaillé différemment en partant de scans de végétaux naturels comme le Lierre. La deuxième ligne, Boucheron Surréaliste, est aussi le résultat du cheminement pour arriver à Boucheron Alchimiste.

Vous avez créé neuf modèles uniques de bagues-fleurs réalisés à partir de véritables pétales. Ce sont les pièces maîtresses de la collection. Combien de temps vous a-t-il fallu pour mettre cette technique au point ?
Plus de deux ans. Boucheron a toujours représenté la nature de manière très primitive, avec un extrême souci de réalisme. Pour poursuivre l’œuvre de Frédéric Boucheron, nous avons pensé que rien n’était plus réaliste que le véritable végétal. Notre rêve était de recréer la réalité. Le procédé, totalement inédit, reste secret. C’est aussi une quête philosophique. Une pièce de haute joaillerie ne se jette pas, elle se transmet. On crée donc pour l’éternité. Donner l’immortalité à la nature qui est très éphémère, c’est quasi mystique !

Lire aussi > L‘animal règne en maître dans le bestiaire imaginaire de Boucheron

Est-ce évident de perpétuer cette approche et d’être toujours créatif ?
C’est un droit et un devoir de le faire. Nous avons la chance, Claire Choisne, Directrice des créations, et moi, d’avoir toutes les deux la même approche et la même compréhension des archives de la Maison. Nous nous sentons véritablement dépositaires de ce trésor. Dans 160 ans, Boucheron existera encore, mais nous ne serons plus là. Tous les jours, nous nous posons la question de savoir si Frédéric Boucheron serait fier de nos fleurs. Je l’espère !

De g. à dr. : Boucheron Naturaliste, Lierre de Paris, un bracelet en or rose, pavé de diamants. Boucheron Surréaliste, Nuage de Fleurs, un collier de perles d’Akoya, serti de nacre et de diamants, sur or blanc et rose. Boucheron Alchimiste, Fleur Éternelle, une bague en pétales naturels, sertie d’un bouquet de diamants jonquilles, sur titane. 

Comment voyez-vous l’évolution de ces thèmes ?
Ils n’évolueront pas. Nous partons sur tout autre chose pour 2019. Ce sera très surprenant, mais nous restons fidèle à notre ADN.

Lorsqu’une pièce de haute joaillerie est créée, partez-vous de l’idée ou des pierres ?
Les deux ! Moi je tiens, pour certaines pièces plus classiques, à ce qu’on parte des pierres. J’ai un passé de joaillière traditionnelle donc j’ai été habituée à ce que mon travail tourne autour des pierres. Par contre, Claire Choisne est dans une dynamique plus créative et part souvent de l’idée. Pour les fleurs, c’est encore différent.

Les dernières créations de la Maison Boucheron seront présentées à Bruxelles lors des Nocturnes du Sablon du 29 novembre au 2 décembre à La Maison du Diamant 2 place du Grand Sablon à 1000 Bruxelles.
02/512 38 83- lamaisondudiamant.com

CIM Internet