Bijoux Natan Couture : La résine, c’est chic

Bijoux Natan Couture : La résine, c’est chic

Chaque ‘gemme’ colorée se crée en fonction du vêtement. | © Natan Couture

bijoux

Graphiques, ludiques, gourmands : les bijoux Natan Couture cristallisent l’opulence audacieuse de de sa collection d’automne. Grâce aux doigts de fée d’une jeune créatrice belge…

Souvenez-vous : septembre 2016, Maëlle Laduron et ses écharpes-bijoux tissées de galets en résine naturelle étaient la révélation de notre édition mode. Peu de temps après, Edouard Vermeulen lui a proposé une collaboration. Notre ‘Miss Résine’ bijoute depuis chaque collection Couture de la Maison Natan.

Paris-Match. Designer et artisane, vous réalisez vous-même vos éléments de résine. La difficulté technique ne vous effraie donc pas. Edouard Vermeulen en a-t-il profité pour vous poser des défis ?
Maëlle Laduron.
Oui, et cela m’a beaucoup aidée à progresser. J’avais l’habitude de fixer les galets de résine sur des matières textiles. C’est la caractéristique de mes créations. Premier défi, dès l’hiver 2017 : Edouard Vermeulen souhaitait une base plus noble. Des plumes ! Je n’avais jamais expérimenté un support aussi vaporeux et j’ai dû améliorer mes techniques de montage. Il y a eu d’autres défis et j’espère qu’il y en aura encore…

Une envie partagée de perfection.

Vos sources d’inspiration ?
L’esprit et le style Natan Couture. Je viens m’en nourrir dès le début de chaque collection. La plus proche collaboratrice d’Edouard Vermeulen m’expose les matières, couleurs et silhouettes réunies sur un moodboard. Selon ce que je ressens, je propose mes idées, puis une ébauche et enfin, le prototype du bijou : collier ou boucles d’oreilles.

Créer en totale adéquation avec une collection Couture vous booste ?
Je suis, en effet, toujours en train de réfléchir à de nouveaux effets de textures et de volumes. Je sais ainsi que chaque bijou portera ‘ma patte’, tout en étant à 100% un bijou Natan. Oeuvrer en coulisses ne me limite pas : au contraire, la Maison m’accorde de plus en plus de liberté créative.

Que peut-on savoir de vos secrets de fabrication ?
Je sculpte d’abord à la main un galet en porcelaine. J’en réalise l’empreinte pour obtenir un moule où couler la résine. J’utilise une palette complète de résines à froid que je colore de mes propres cocktails de pigments. A raison d’une teinte par tissu, le travail est passionnant. Enfin, chaque galet est protégé et sublimé par un glacis dont je garde le secret.

Combien de bijoux Natan Couture par saison ?
C’est une production ‘Couture’, donc confidentielle : une quinzaine de pièces uniques. Pas davantage, vu que je travaille seule. J’essaie de trouver encore du temps pour mes propres créations (www.maelleladuron.com) où j’envisage de mixer résine et pierres fines : améthyste, citrine, quartz fumé…

Lire aussi > Holemans : Des bijoux belges grandioses inspirés d’Audrey Hepburn 

Le renouveau de la Maison Natan

Le nouvel espace Natan s’installe dans un appartement au 6, place Brugman à Bruxelles. Hauts plafonds moulurés, parquet qui crépite, fidèles couturières s’affairant autour des pièces de collection ou à l’unité : Atelier II plante le décor. « Mon souhait est d’y rendre visible, et surtout accessible, notre savoir-faire et notre artisanat belge. Je trouvais triste de cacher les gestes nobles et poétiques des petites mains », confie Edouard Vermeulen.

Natan Couture,  avenue Louise 158, 1050 Bruxelles. 02 647 10 01 – natan.be et maelleladuron.com

CIM Internet