Paris Match Belgique

Les Meilleurs de l’année 2018 : Tamara Greindl, l’experte des bijoux recyclés

Vidéo bijoux

Ses 18 carats d’humour décalé, recyclant en beauté les ‘matières-à-jeter’, lui valent l’Award de la catégorie Joaillerie.

Qu’y-a-t-il de plus précieux dans la vie, sinon le regard que l’on porte sur les choses ? De cette vérité, Tamara Greindl fait des bijoux depuis plus de quinze ans. Sa démarche artistique consiste à transformer des éléments sans valeur en petits trésors ludiques et poétiques. Principalement, des colliers qui s’attachent à étonner, surprendre et séduire. Les plus récents font fleurir de délicats pétales translucides à partir de bouteilles plastiques.

Paris Match. Etonnée d’avoir remporté la catégorie Joaillerie en n’utilisant pas de matière précieuse ?
Tamara Greindl. J’en suis, en tous cas, très heureuse ! Dans mon travail, il y a une valeur créative au-delà du prix et du matériau : des heures et des jours à expérimenter les matières, à rechercher l’ajustement parfait des couleurs et des volumes. 100% autodidacte, je pensais au début façonner des choses totalement importables… et les pièces les plus extravagantes partaient en premier ! Par exemple ? Des plastrons composés d’une avalanche de bouchons multicolores ou de capsules de bouteilles de bière, des tours de cou en branchages ou chutes de cuir. J’emploie un peu de matières nobles pour faire surgir des contrastes surréalistes. J’aime ‘greffer’ des perles d’eau douce, billes en pâte de verre ou hématite (gemme ressemblant à l’acier) dans des graines, coques de pistache, ‘cupules’ de glands ramassés en forêt. Des éléments de la nature dont je déstructure la lecture…

L’or intervient parfois dans vos détournements ?
Oui, pour le clin d’œil et le côté spectaculaire. Dorer à la feuille d’or fin la noirceur des coquilles de moules, c’est une métamorphose très esthétique et magnifique sur une robe noire ! J’ai commencé à penser aux coquillages il y a plusieurs années, notamment à l’occasion du salon Eurantica 2014 où l’on m’avait demandé d’accessoiriser les hôtesses sur le thème de Bruxelles.

De g. à dr. : Tamara anoblit le plastique des bouteilles en un collier rafraîchissant, rehaussé de perles de verre dorées à l’or fin. Amusant, esthétique, élégant : trois critères de création réunis dans le collier ‘Cascade de coquilles et d’or’.

La récup’ version bijoux des bouteilles plastique d’eau et de soda : votre nouvelle audace ?
Une audace, sans être un acte militant ni dogmatique. Pour montrer que la nature polluée peut revivre et ressurgir à partir des déchets, je voulais que ce soit optimiste, joyeux, divertissant. Je chauffe le plastique : cela donne des mouvements aléatoires, végétaux ou aquatiques selon la couleur. La matière semble avoir sa propre vie. On dirait du verre de Murano ! Pour accentuer le paradoxe entre nature et industriel formaté, j’ajoute perles et feuilles d’or. Collier, sculpture, œuvre murale : le détournement d’objets passe forcément par la récup’. Je le fais dans le but de surprendre et non de me donner bonne conscience.

Où proposez-vous vos colliers ?
Le site américain ‘Two B’s Accessories’ les inclut dans sa sélection, la ‘Botike Belge’ fait de même à Paris, ainsi qu’à Bruxelles le magasin ‘Manneke’. Mes clientes adorent venir aussi à mon atelier en Brabant Wallon.

Plus d’informations sur www.tamaragreindl.com

Le Parrain : Arnaud Wittmann, joaillier-créateur Maison De Greef

Pourquoi avoir choisi de mettre en avant quatre créatrices aux univers si différents ?
J’ai voulu soutenir de vraies créatrices ayant un style bien à elles, cohérent et très reconnaissable. Chacune a le talent de construire son propre univers : le détournement d’objets pour Tamara Greindl, l’harmonie des pierres de couleur pour Fabienne Kriwin, la force salvatrice de la symbolique d’Isabelle Lenfant, l’excellence luxueuse de la Haute Joaillerie avec Tatiana Verstraeten. Leurs créations me parlent : j’y vois un travail de recherche, une démarche exigeante, un message intéressant. Des personnes inspirantes qui nous sauvent du conformisme actuel !

CIM Internet