Paris Match Belgique

Messika : la nouvelle collection haute joaillerie étincelle de bijoux pharaoniques

Naomi Campbell porte la pièce maîtresse de la collection haute joaillerie Beyond the Light : le collier Akh-Ba-Ka compte 2550 diamants pour un total de 71,49 carats. Son design moderne qui irradie de lumière ramène à la vie le mythique scarabée égyptien. A droite, Divine Enigma : ce choker multi-rangs d’or jaune est aussi une parure transformable. | © DR

bijoux

Carats d’Egypte antique : un voyage majestueux et solaire à travers le temps.


L’or des pharaons, les diamants de Messika : la symbiose fut absolument magique lors du défilé organisé en septembre dernier, en pleine Fashion Week à Paris. Sur le catwalk, les top models réincarnées en déesses rétro-futuristes portaient des parures hypnotiques qui auraient certainement fasciné Nefertiti ou Cléopâtre.

On imagine très bien les deux reines d’Egypte parées de ces pièces puissantes conçues par Valérie Messika. La fondatrice et Directrice Artistique de Messika mixe à la perfection ses inspirations et son savoir-faire dans la collection Beyond The Light Opus 2. Une collection de haute joaillerie où l’audace, la pureté des lignes, la puissance des portés et les diamants d’exception composent une odyssée envoûtante au cœur de l’Egypte antique. Le moment fort du défilé fut l’apparition de Noami Campbell, la top star des années 90 à qui Valérie Messika avait confié un authentique trésor : le collier Akh-Ba-Ka.

Un défi de haute joaillerie réunissant, autour du thème mystique du scarabée, une constellation de 2550 diamants dont les plus extraordinaires sont tous issus d’une incroyable et même pierre brute de 110 carats ! Découverte au Botswana et acquise en 2020, celle-ci a permis à la maison française de poursuivre sa quête de gemmes d’exception. Au centre du fabuleux collier, un diamant taille coussin de 33 carats et d’une très grande pureté sublime le corps de l’insecte ailé. Leur duo brille comme une double promesse d’éternité.

Lire aussi >Kate Moss et Messika (re)font des étincelles avec une collection rock et minimaliste

 

Icône Messika, le motif rectangulaire aux angles arrondis Move Uno possède presque la même forme que les cartouches allongés des bas-reliefs égyptiens. Il se répète à l’envi et avec souplesse dans collier Move Iconica en or blanc, rose ou jaune serti de diamants ©DR

L’acquisition du « 110 carats » a été une aventure familiale : c’est le frère de Valérie, Ilan Messika, qui a réalisé l’achat, lors d’une enchère réservée aux plus grands diamantaires de la planète. Ce fut, ensuite, une succession de challenges : tailler cette pierre incomparable après l’avoir minutieusement cartographiée, lui dédier 4 à 5 joailliers à temps plein pendant 6 mois, mettre en valeur son éclat sans la dénaturer, entourer de milliers de diamants de pavage, rivaliser d’ingéniosité et d’emmaillements mécaniques en atelier pour rendre le collier Akh-Ba-Ka presque vivant.

Outre sa maîtrise incandescente des diamants et ses innovations techniques, tout l’art de la maison Messika consiste à surprendre continuellement par ses créations décalées et son aisance à s’affranchir des codes. Lors du défilé, les parures se sont succédé en épousant toutes les parties du corps : bijoux de tête, bijoux de lèvre, pectoraux, chokers contemporains, bagues doubles, pièces transformables. Le mystère et la spiritualité inspirante de l’Egypte ancienne s’y traduisent en formes géométriques et designs inédits très architecturés.

 

Lors de l’after-party du défilé : Valérie Messika entourée de ses invitées. A gauche, les tops Emily Ratajkowki et Gigi Hadid. A droite, Carla Bruni venue féliciter la créatrice. ©Best Images

A l’explosion des diamants, s’ajoutent des touches de couleurs : turquoise, malachite, onyx, verre aventurine. Tel un écho naturel aux célèbres cartouches égyptiens dont il partage les contours, Move Uno, le motif iconique de Messika se prête au jeu dans des pièces aussi souples qu’une étoffe. Même pour les impressionnants pectoraux et les hiératiques tours de cou d’or jaune, la rigidité n’est qu’apparente : leurs lignes parfaitement galbées leur donnent un confort seconde peau. Pas de doute, ces bijoux envoûtants à l’aura pharaonique sont aussi des bijoux d’aujourd’hui.

Infos : boutique Messika Bruxelles, 20 place du Grand Sablon, 02 669 88 80 – www. messika.com

 

Mots-clés:
Paris bijoux Messika
CIM Internet